Publicité
En savoir plus

Apparition d'une classe de super-riches, des riches encore plus riches, des pauvres encore plus pauvres : les inégalités progressent partout sur la planète. La France n’est pas épargnée. La crise économique a produit son lot de laissés-pour-compte : les nouvelles fractures sociales conduiront-elles à une déflagration politique ?

Pétraque 3 - égalité
Pétraque 3 - égalité

Pour cette troisième journée, Hervé Gardette et Jean Birnbaum poursuivent l'examen des valeurs inscrites dans le pacte républicain français.

Publicité

Les inégalités sont en hausse dans la plupart des pays développés. En France, l'INSEE confirme que ce constat préoccupant se creuse dans les deux sens : les riches sont plus riches tandis que les pauvres sont plus pauvres.

Comme l’expliquait le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz dans "Le prix de l’inégalité" : "plus une société se divise financièrement, plus les riches sont réticents à dépenser pour le bien commun" .

Les psychologues français parlent volontirers de toutes sortes de pathologies et d'une multitude de causes, mais n'abordent jamais les souffrances dues à la pauvreté... même pas chez les enfants qui pâtissent pourtant terriblement de la pauvreté de leurs parents !

Que constituent pour la République ces réservoirs de violence, clairement préjudiciables à la démocratie ?

Et pourquoi cette détresse sociale ne débouche-t-elle pas immédiatement sur une révolte sociale globale ? Est-ce le désespoir qui mène à la résignation ?

Mais la révolte est-elle possible alors qu'aucun discours politique, accessible à ces population, n'existe sur le rouleau compresseur de la pauvreté grandissante ?

Claude Halmos, J-Marc Daniel, Alexis Spire, F-Xavier Bellamy
Claude Halmos, J-Marc Daniel, Alexis Spire, F-Xavier Bellamy