Des Femen lors d'une manifestation pour le mariage pour tous en 2013
Des Femen lors d'une manifestation pour le mariage pour tous en 2013
Des Femen lors d'une manifestation pour le mariage pour tous en 2013 ©Getty - Antoine Gyori
Des Femen lors d'une manifestation pour le mariage pour tous en 2013 ©Getty - Antoine Gyori
Des Femen lors d'une manifestation pour le mariage pour tous en 2013 ©Getty - Antoine Gyori
Publicité
Résumé

La rue est à la fois un lieu d’apprentissage et d’affirmation politique. Un lieu de transmission également entre les générations.

avec :

Didier Lestrade (journaliste et écrivain, figure du militantisme LGBT, co-fondateur d’Act-Up-Paris), Emmanuelle Reungoat (maîtresse de conférences en Science politique à l’Université de Montpellier), Inna Shevchenko (activiste féministe, membre des Femen), Youna Marette (Activiste belge dans la justice sociale et climatique).

En savoir plus

Comment se faire entendre quand on se sent mal –voire pas- représenté ? La rue est là pour tenter d’y remédier. Occuper l’espace public, manifester, voilà des modalités qui traversent les âges. C’est un des principaux modes d’action choisis par une partie de la jeunesse lycéenne aujourd’hui pour faire connaître son mécontentement à l’égard des dirigeants et de leur politique climatique. Ou alors de leur politique fiscale s’agissant d’un autre mouvement d’occupation du terrain : celui des gilets jaunes.Il s’agit de faire savoir ce que l’on veut, et qui l’on est.

La Marche des fiertés, qui avait lieu samedi dernier à Paris, 50 ans après les émeutes de Stonewall à New-York, en est une illustration : pour la ‘’communauté’’ LGBTQ, il s’agit de sortir d’une forme d’invisibilité. Ce que réussit à faire, de manière spectaculaire, il y a une trentaine d’années, l’organisation Act-Up. Spectaculaires aussi, les actions des Femen, ces militantes féministes qui usent de leurs corps comme d’un instrument politique pour porter la parole et les droits des femmes.

Publicité

Bref, vous l’aurez compris, aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’actualité et aussi un peu à l’histoire de mouvements qui ont renouvelé le genre de la manifestation. Et pour en débattre, nous accueillons Didier Lestrade, journaliste et écrivain, figure du militantisme LGBT, co-fondateur d’Act-Up-Paris, Youna Marette, lycéenne belge, cofondatrice de la page Facebook "Génération climat, Emmanuelle Reungoat, maîtresse de conférences en Science politique à l’Université de Montpellier, et Inna Shevchenko, activiste féministe, membre des Femen.

Youna Marette est une lycéenne belge, devenue en quelques semaines l'un des visages de la mobilisation mondiale pour le climat. Dans la lignée de la Suédoise Greta Thunberg, elle a crée une page Facebook "Génération climat" qui appelle tous les jeunes Belges à se rassembler devant le Parlement européen, tous les jeudis.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Jean Birnbaum
Production
Fanny Richez
Collaboration