France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Egalité ! titrait jeudi matin le journal Libération . Et oui ! le candidat Hollande a tenu ses promesses et les Français ont pu découvrir, mercredi soir, le premier gouvernement intégralement paritaire de leur histoire : 17 femmes et 17 hommes ! Car la France a toujours fait figure de mauvais élève tant en matière d’égalité des droits que de parité politique... Il faut attendre 1944 pour que le droit de vote soit accordé aux femmes, 1947 pour qu’une femme, Germaine Poinso-Chapuis, soit nommée ministre de plein exercice (ministre de la santé et de la famille), 1991 pour qu’une femme, Edith Cresson, devienne premier ministre, 2007 pour qu’une femme, Ségolène Royal, accède au second tour de l'élection présidentielle française... Et en dépit de la loi de 2000 sur la parité, les chiffres sont toujours effrayants... En octobre 2011, avec 18,9 % de femmes à l'Assemblée, la France se positionnait à la 17e place sur 27 pays européens... et c’était sans compter sur leur faible représentation au gouvernement : 29,4% en 2011 ; au Sénat : 22,1% en 2011 ; dans les conseils généraux : 6,1% des présidentes de conseils généraux en 2008; et même dans les mairies : 13,8% de maires en 2008...

Alors, oui ce premier gouvernement paritaire est bien une rupture dans l’histoire de la République... même si les esprits chagrins raillent déjà les “hollandaises” comme on avait moqué les juppettes du gouvernement Juppé ou les Jospinettes du gouvernement Jospin... Car les stéréotypes ont la dent dure... Ils pourront critiquer le volontarisme politique, la politique des quotas qui heurtent l’universalisme républicain... Ils pourront craindre comme Spinoza que si les femmes gouvernent, les hommes soient éduqués “de sorte que leur génie aient moins de puissance”... Et les féministes pourront regretter qu'une seule femme ait été nommée à un ministère régalien, Christine Taubira à la Justice, et déplorer la reproduction du schéma consistant à confier aux femmes toujours le même type de portefeuille : la santé, la famille et les personnes âgées... Mais qui pourra nier qu’au pays d’Olympe de Gouge, de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, et de Louise Weiss, un gouvernement paritaire ne constitue pas une avancée considérable, et même peut-être pour les plus extrémistes de la théorie du genre qui réfutent la distinction entre hommes et femmes?

Publicité

Mais il ne sera pas question ce soir que de parité et d'égalité. Notre Tour du Monde cette semaine se fera en compagnie de Claire Talon, correspondante du Monde, et nous projettera en Egypte où les 23 et 24 mai les electeurs choisiront leur président de la République.

Références

L'équipe

Nicolas Truong
Production
Agnès Chauveau
Production
Avril Ventura
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation