Monique, Afrique, Magnétique (saison 2) - Max-Yves Brandily
Monique, Afrique, Magnétique (saison 2) - Max-Yves Brandily
Monique, Afrique, Magnétique (saison 2) - Max-Yves Brandily
Publicité
Résumé

Ethnomusicologue et africaniste, Monique Brandily a parcouru le Tchad entre 1957 et 1994, un Nagra à la main, recueillant des musiques rares d’une beauté troublante. "Monique, Afrique, Magnétique" propose de s’asseoir à côté d’elle, d’appuyer sur play, et d’écouter ses enregistrements. Bienvenue dans la seconde saison d’un podcast original en 10 épisodes, pour une Expérience signée Guillaume Loiret, réalisée par Assia Khalid.

En savoir plus

10 épisodes sur 2 saisons : Monique, Afrique, Magnétique est la collecte des sons et des souvenirs d’une dame âgée à l’oreille fine, Monique Brandily. 

Ses archives déclenchent la mémoire d’une vie passée au Tibesti (Nord du Tchad), à enregistrer et collecter des musiques et des instruments. En les réécoutant, Monique fait aussi parler la musique, l’acte de musique, et tout ce qu’il porte comme symbolique, comme information, sur une société. En replongeant dans ses enregistrements et ses souvenirs, elle aborde une question simple, qu’elle s’est toujours posée : faire de la musique, c’est faire quoi ? 

Publicité

Après avoir parlé du chant des dunes, de transe, des ondes Martenot, d'"art nègre" et de Pierre Boulez (Saison I), voici cinq nouveaux épisodes où il sera question de bandes magnétiques, des femmes du Musée de l’Homme, de guerre civile et de kalachnikov ; mais aussi de chants d’oiseaux, de chants de deuil, de castes, et de griots.

Après une première Saison dont les 5 épisodes sont disponibles depuis octobre dernier, écoutons la suite des aventures de Monique :

13 min

Retrouvez les 5 épisodes de la Saison 2 !

Episode 6 : Première bande

1961. C’est la première mission de Monique Brandily au Tibesti, région désertique et montagneuse du nord du Tchad. Premiers pas, et première bande de Nagra. Le magnétophone portable est alors une nouveauté. C’est grâce à lui que l’enregistrement sur le terrain – donc l’ethnomusicologie moderne - devient possible, et que l’Europe découvre ce qu’on appellera les "musiques du monde" :

Episode 6 : Première bande

11 min

Musique du Sultan de Mâdara (hautbois et tambours). Collecteur : André Schaeffner. Mission Dakar-Djibouti, 1931-1933, sous la direction de M. Griaule. Cote : CNRSMH_I_1931_001_019_01

Chant solo de femme Babenzélé. Collecteur : Gilbert Rouget. Actuelle République Centrafricaine (1946). Extrait du disque : Musique pygmée de la Haute Sangha, réalisé par G. Rouget. Collection phonographique du CNRS - Musée de l’Homme (fondée par G. Rouget), Paris, 1959.

Solo de flûte double (pawa). Collectrice : Geneviève Dournon. Inde, Rajasthan (1975). Interprète  : Dodha Langa . Extrait du disque : Flûtes du Rajasthan, réalisé par G. Dournon. Collection phonographique du CNRS - Musée de l’Homme (fondée par G. Rouget), Paris, 1977.

Sonnerie vespérale au monastère de Dpal-yul. Collecteurs : Mireille Helffer, A.W. Macdonald. Inde, Bylakuppe (1987). Interprètes : Rta-mgrin, Padma 'jigsmed. Extrait du disque : Mchod-rol : les instruments de musique tibétaine, réalisé par M. Helffer. Collection phonographique du CNRS - Musée de l’Homme (fondée par G. Rouget), Paris, 1995.

Episode 7 : Captive du désert

Monique Brandily a connu deux guerres au cours de sa vie. En 1940, elle est étudiante et parisienne, et l’occupation allemande lui fait prendre en détestation le discours colonialiste. En 1978, elle se rend en douce au Tibesti retrouver ses amis, alors que la région est en proie aux affrontements entre les rebelles Toubou et les soldats de Kadhafi. La voilà coincée par la guerre civile. Mais même pendant que les bombes tombent, Monique a son enregistreur avec elle :

Episode 7 : Captive du désert

12 min

Episode 8 : L’enfant et l’oiseau

Il y en a des oiseaux dans le désert tchadien. Des tourterelles, des pigeons, des perdrix. Les petits garçons inventent des chants de rabattage pour les piéger. Les jeunes filles, elles, écoutent les adultes chanter pour bientôt faire la même chose. Dès l’enfance, raconte Monique, la musique contribue ainsi à définir un individu dans un genre et une classe d’âge :

Episode 8 : L’enfant et l’oiseau

10 min

Episode 9 : Le tambour du roi

Il existe au Tibesti une caste qui est la seule à pouvoir utiliser certaines percussions, celle des forgerons. Mais le plus sacré, le plus respecté des tambours, appelé nangara, un seul homme peut le frapper : le derdé, le chef coutumier de l’ensemble des habitants de la région du Tibesti. Deux fois dans sa vie, Monique a pu assister à son couronnement :

Episode 9 : Le tambour du roi

11 min

Monique, Afrique, Magnétique (saison 2)
Monique, Afrique, Magnétique (saison 2)
- Max-Yves Brandily

Episode 10 : A Capella

Dans la musique, les louanges chantées par les griots, ou les salutations rituelles, la voix revêt une importance essentielle. Elle crie, elle fredonne, elle parle. Parfois même, elle verse des larmes, comme dans cet enregistrement d’une beauté troublante où des femmes pleurent un mort, que Monique réalisa en douce pour ne pas déranger leur rituel :

Episode 10 : A Capella

12 min

Monique Brandily, biographie

Monique Brandily
Monique Brandily
- Yves-Eric Brandily

Monique Brandily est docteur en ethnomusicologie, et ancienne chercheuse au Laboratoire d’ethnomusicologie (Musée de l’Homme, Paris). Elle a fait de nombreuses missions de terrain en Afrique, depuis 1961, dans le Sahel et le Sahara central (Tchad, Libye), mais aussi en zone soudanienne (Tchad méridional). Chargée de cours à l’Université de Paris X - Nanterre, elle y a enseigné l’ethnomusicologie générale et l’ethnologie des musiques africaines ainsi qu’à l’Université de Rennes 2 dans le cadre du C.F.M.I.

Monique Brandily, bibliographie et discographie indicatives

  • Tchad. Musique du Tibesti (33 tours et cd, édités par le Musée de l’Homme et le CNRS, collection Le Chant du Monde | 1987)
  • Teda - Tibesti (33 tours édité par le Musée Royal de l’Afrique Centrale de Tervuren, 1970)
33 Tours de Teda-Tibesti
33 Tours de Teda-Tibesti
- The Royal Museum for Central Africa
  • Chad - Kanem (33 tours édité par l’Unesco, collection An Anthology of African Music, 1980)

Générique

Réalisation : Assia Khalid

Prise de son : Arthur Gerbaut

Mixage : Jean-Louis Deloncle

Une création sonore de Guillaume Loiret

Crédits des enregistrements utilisés : « Archives sonores du CNRS – Musée de l’Homme », gérées par la Centre de Recherche en Ethnomusicologie (Crem - Lesc UMR 7186, CNRS - Université Paris Nanterre) avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Remerciements

Monique Brandily, Geneviève Dournon, Mireille Helffer, Aude Julien-Da Cruz Lima, Joséphine Simonnot et le Centre de Recherches en Ethnomusicologie.