Louis Aragon, à son domicile, le 4 décembre 1984
Louis Aragon, à son domicile, le 4 décembre 1984 ©Getty - William Karel
Louis Aragon, à son domicile, le 4 décembre 1984 ©Getty - William Karel
Louis Aragon, à son domicile, le 4 décembre 1984 ©Getty - William Karel
Publicité

Le couple, une notion qu'Aragon distingue de l'amour, comme lorsqu'il parle de celui qu'il forme avec Elsa Triolet. Il confie partager avec elle une écriture complémentaire, par exemple lors de la rédaction d'"Aurélien", contrepoint du "Cheval blanc" que la romancière écrivait alors.

Dans ce sixième épisode, Francis Crémieux et Louis Aragon évoquent le célèbre vers du poète mis en chanson par Georges Brassens : "Il n'y a pas d'amour heureux". Une phrase qui a été reprochée à Aragon et sur laquelle il revient, expliquant que la pensée derrière celle-ci tient principalement de son contexte.  

C'est en 1943 que ce poème a été écrit. La preuve même de ce que j'avance, c'est que ceci est une chose dite sur le fond des malheurs de l'Occupation. Comment aurait-il pu y avoir un amour heureux dans les conditions dramatiques de la France ? Ce n'est pas une façon extérieure de parler. Le poète même le dit : "Sa vie, elle ressemble à ces soldats sans armes qu'on avait habillés pour un autre destin. À quoi peut leur servir de se lever le matin" à eux, qu'on retrouve au soir désœuvrés ? C'était le temps même de la dissolution de l'armée française. C'était à Lyon, en 1943. L'impossibilité du bonheur dans le malheur commun est un thème qui est exprimé par ce poème et qui se trouve d'une façon presque constante tout le long des choses que j'ai écrites. 

Publicité

Si Louis Aragon explique que l'impossibilité de l'amour tient dans son vers à l'impossibilité de bonheur, le journaliste lui fait néanmoins remarquer qu'il n'est pas un écrivain du couple marié. Ainsi, dans ses romans, il y a peu de personnages qui le sont. Un constat auquel le romancier répond par la distinction qu'il fait entre amour et mariage.  

Je ne suis pas particulièrement l'écrivain des divorces. Je ne suis pas non plus un contempteur du mariage pour lui-même. Je pense seulement que la question du bonheur et la question de l'amour sont des questions essentielles qui peuvent aller ou ne pas aller avec le mariage. Mais je vous le répète, tout ce que j'ai jamais écrit a été la recherche de la réponse posée par le bonheur de l'homme et la femme, et pour les peuples et pour les amants.

En parlant de couple et d'amour avec Louis Aragon, il est impossible de ne pas évoquer Elsa Triolet, son épouse, elle-même écrivaine. Il raconte ainsi au micro de Francis Crémieux comment l'écriture de son roman Aurélien est venu s'inscrire en complémentarité de l'œuvre de sa compagne, écrite au même moment, Le Cheval Blanc.  

Elsa a commencé à écrire "Le Cheval blanc". C'est ce spectacle qui m'a donné le courage d'écrire autre chose que les poèmes directs de la période dans laquelle nous étions. Et j'ai essayé d'écrire comme une sorte de contrepoint au Michel du Cheval blanc, le personnage d'Aurélien, qui lui est le combattant de la guerre de 1914-1918, en face de l'homme qui devient le combattant de la drôle de guerre, en 1939.  

L'équipe

Daphné Abgrall
Collaboration
Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Coordination