Ruines d'une ville dévastée par les bombes dans la vallée de la Ruhr, 1945
Ruines d'une ville dévastée par les bombes dans la vallée de la Ruhr, 1945
Ruines d'une ville dévastée par les bombes dans la vallée de la Ruhr, 1945 ©Getty - Margaret Bourke-White/The LIFE Picture Collection/Getty Images
Ruines d'une ville dévastée par les bombes dans la vallée de la Ruhr, 1945 ©Getty - Margaret Bourke-White/The LIFE Picture Collection/Getty Images
Ruines d'une ville dévastée par les bombes dans la vallée de la Ruhr, 1945 ©Getty - Margaret Bourke-White/The LIFE Picture Collection/Getty Images
Publicité
Résumé

Du vide et des trous. Plongée dans la mémoire européenne.

En savoir plus

Ma première expérience de l’Europe, ce n’est ni Michel Ange, ni Shakespeare, ni Molière, c’est la guerre”, constate l’écrivain hongrois Peter Nadas. Pour bon nombre d’artistes centre-européens, l’Europe d’après 1945 est un territoire hanté par le souvenir de millions de morts, et “troué” par la perte irrémédiable de millions de juifs. 

Ce qui est mort à Auschwitz et dans les camps de concentration, c’est l’idée même de l’Europe.  
Laszlo Nemes

Publicité

Qu’ils soient petits-enfants de survivants ou simples héritiers de ce lourd passé, qu’ils vivent dans l’actuelle Pologne, en Hongrie ou en Autriche, tous ont conscience de la fragilité de ce lieu de mémoire. Leur Europe est impensable sans ces “tâches noires”.

L’antisémitisme en Pologne est comme une maladie auto-immune. La Shoah est comme l’accord dissonant, la note sombre d’une symphonie impossible à effacer.  
Olga Tokarczuk

Avec Johann Chapoutot, historien ; Etienne François, historien ; Leonid Guirchovitch, écrivain ; Edgar Hilsenrath, écrivain ; Marie Luise Knott, écrivaine ; Petr Kral, poète ; Jacques Le Rider, historien ; Krystian Lupa, dramaturge ; Robert Menasse, écrivain ; Péter Nadas, écrivain ; László Nemes, cinéaste ; Doron Rabinovici, écrivain ; Sylvie Richterova, écrivaine ; Clara Royer, scénariste ; Pia Schöelnberger, historienne ; Ingo Schulze, écrivain ; Olga Tokarczuk, écrivaine. 

Une série documentaire de Christine Lecerf, réalisée par Franck Lilin

Merci à Marc Martin, Paris ; Martin Putna, Prague ; Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme de Paris et Sylvie Andrieu

Voix : Claude Aufaure, Patrice Bornand, Laurent Lederer, Andrea Schieffer ; Traduction : Lou Héliot, Luba Jurgenson,  Agnieszka Zgieb ; Documentation : Maria Contreras ; Mixage : Alain Joubert

Bibliographie

Musiques diffusées

Liens