Mémorial des enfants juifs du vélodrome d’Hiver.
Mémorial des enfants juifs du vélodrome d’Hiver.
Mémorial des enfants juifs du vélodrome d’Hiver. - M.A.
Mémorial des enfants juifs du vélodrome d’Hiver. - M.A.
Mémorial des enfants juifs du vélodrome d’Hiver. - M.A.
Publicité
Résumé

Le Mémorial de la Shoah cherche partout en France, les derniers témoins de cette période sombre. Objectif ? Archiver, consigner, recueillir, enregistrer et filmer les paroles des survivants. Une véritable course contre la montre au moment où l’on célèbre le 80e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv.

En savoir plus

Ce vendredi 14 janvier 2022, nous sommes allés enregistrer en haut de la rue de Belleville dans le 19e arrondissement de Paris. Nous accompagnons Julien Blanc, historien spécialiste de la résistance en France qui a rendez-vous avec l’Histoire, celle d’un des derniers témoins de la rafle parisienne des 16 et 17 juillet 1942. Il s’appelle Maurice Oksenberg et va témoigner face caméra, afin de constituer des archives pour le Mémorial de la Shoah et la postérité.

Car le temps passe. Et depuis plus de 10 ans, le Mémorial livre une véritable course contre la montre afin de recueillir les témoignages des derniers survivants comme l’explique Julien Blanc : “On est habité par un sentiment d'urgence, bien sûr, c'est la fin. C'est une dimension assez tragique, il est urgent de recueillir leur parole. J'ai toujours le sentiment qu'il est presque trop tard, on recueille beaucoup de témoignages, mais qu'il y en a aussi beaucoup qu'on a raté. Il est certain que l’on vit les derniers moments de cette possibilité d'un recueil direct.

Publicité

Un travail de recueil qui servira à “constituer une base de données de témoignages qui pourront être réutilisés par des chercheurs à l'avenir et par tout public qui s'intéresse à ça et qui a envie d'avoir accès à un témoignage.” Ces témoignages, précise Julien Blanc ne se concentrent pas uniquement sur la période 39-45 : “Ça m'intéresse beaucoup d'essayer d'avoir des détails sur la vie avant la guerre, j'ai souvent envie de les entendre sur cette petite enfance et au fond, ce monde qui a disparu, qui a volé en éclats.

Avec :

Karen Taieb, Lior Smadja, aux bénévoles du mémorial de la Shoah de la permanence photo, à Henri Ostrowiecki, Julien Blanc et Maurice Oksenberg.

Un documentaire d’Alain Lewkowicz, réalisé par Séverine Cassar.

Bibliographie

Liens

Illustrations sonores

  • Frost Martin : Danse Klezmer N°2
  • Krakauer David / Tagg Kathleen : Parzial
  • Frost Martin : Ancient Suite
  • Krakauer David : Esquisses Hebraiques Op13
  • Fajerman Genia : Shabes Licht
  • Yom Yang Li : Rings
  • Frost Martin : All In The Past
  • Park Jiha : Nightfall Dancer
  • Antongirolami Gianpaolo : Fratres
  • Yves Montand : Vel D’Hiv
  • Schwartz Azi : El Maleh Rachamim (enregistrement à l’ONU du 27/01/2012)