Image du film American Beauty (2000), réalisation Sam Mendes
Image du film American Beauty (2000), réalisation Sam Mendes
Image du film American Beauty (2000), réalisation Sam Mendes  ©AFP - DREAMWORKS / JINKS COHEN COMPANY / COLLECTION CHRISTOPHEL
Image du film American Beauty (2000), réalisation Sam Mendes ©AFP - DREAMWORKS / JINKS COHEN COMPANY / COLLECTION CHRISTOPHEL
Image du film American Beauty (2000), réalisation Sam Mendes ©AFP - DREAMWORKS / JINKS COHEN COMPANY / COLLECTION CHRISTOPHEL
Publicité
Résumé

Après la grande histoire, penchons-nous sur les petites. Ecoutons l’intimité de celles et ceux qui racontent le récit d’un écoulement, des premières fois jusqu’à la ménopause. Témoignages du dedans et tentatives de poser des mots sur ce rouge que l’on cache.

En savoir plus

Ici, la dramaturgie se construira à partir de témoignages intimes révélant la petite histoire du rouge. Tout d'abord, le récit des premières fois, commenté par la sociologue Aurélia Mardon, auteure de l'ouvrage Honte et dégoût dans la fabrication du féminin.

J'étais fière d'avoir mes règles, ça veut dire que je devenais une femme. Une jeune femme

Publicité

Très souvent dans ce récit de la première fois, on va ignorer le corps, mais au contraire beaucoup parler du contexte. C'est une façon de raconter cette première fois, sans parler de ce sang qui s'écoule des parties génitales du corps. Ce qui renvoie à l'idée du tabou. On ne parle pas de cette expérience de n'importe quelle manière. Aurélia Mardon

Vincent Jean Mayer témoignera de son ressenti d’homme, face à cette sécrétion. Noua, transgenre auteure du blog « unique en son genre » expliquera la problématique du sang et du genre. Jack Parker, auteure du Grand Mystere des règles dévoilera avec humour son ressenti et ses aspirations au changement.

Les règles signent l'entrée dans ce pouvoir de la fécondité, de la procréation, et en même temps, l'associer à la honte et au dégoût, c'est triste. Mais ça renvoie aussi à la façon dont le social construit le féminin et hiérarchise les hommes et les femmes dans notre société. C'est pour ça que, avec cette petite entrée des règles, cette entrée physiologique, on peut dire beaucoup de choses des rapports sociaux de sexe. Aurélia Mardon

Laure Naimski, écivaine, partagera l’histoire de sa dépression pré menstruelle. Avec Sophie Daull, nous entendrons comment un traumatisme émotionnel peut bouleverser le flux. Pour finir, la mort symbolique, l’arrêt du rouge avec Blandine Lenoir, réalisatrice d’ Aurore et Sabine Macher, écrivaine qui supporteront le récit de cette ménopause.

Christophe Hardy et Sophie Daull, comédiens

Une série documentaire de Juliette Boutillier, réalisée par Nathalie Battus

Liens

France Culture lève le tabou des règles (Télérama, 16/10/2017)

Pour aller plus loin, une sélection d'Annelise Signoret :

Répétez après moi: "J’ai mes règles". Slate a recensé une partie des euphémismes utilisés…

Les règles à travers le monde : article en ligne sur le site Femmes plurielles (publication belge des Femmes Prévoyantes Socialistes), novembre 2018.

Aurélia Mardon : Honte et dégoût dans la fabrication du féminin. L'apparition des menstrues, in Ethnologie française, 2011/1 (Vol. 41).

Aurélia Mardon, Les premières règles des jeunes filles : puberté et entrée dans l'adolescence, in Sociétés contemporaines, 2009/3 (n° 75).

Passion menstrues : le site de Jack Parker.

Aurore se joue du retour d’âge. A propos du film de Blandine Lenoir.

Rediffusion de l'émission du 17/10/2017

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Juliette Boutillier
Production déléguée
Nathalie Battus
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Alisonne Sinard
Collaboration