Sommet de la gauche le 21 septembre 1977 au siège du parti communiste, rupture le lendemain le 22 septembre
Sommet de la gauche le 21 septembre 1977 au siège du parti communiste, rupture le lendemain le 22 septembre ©AFP - AFP
Sommet de la gauche le 21 septembre 1977 au siège du parti communiste, rupture le lendemain le 22 septembre ©AFP - AFP
Sommet de la gauche le 21 septembre 1977 au siège du parti communiste, rupture le lendemain le 22 septembre ©AFP - AFP
Publicité

Comment la rupture de l’union de la gauche en 1977 a rebattu les cartes de la course à la présidentielle de 1981 ?

Où comment la rupture de l’union de la gauche en 1977 a rebattu les cartes de la course à la présidentielle de 1981.

Lors de l’élection présidentielle de 1974, la gauche -PC, PS et radicaux de gauche- présente un candidat commun : François Mitterrand, qui sera battu de peu, 425 000 voix, par Valéry Giscard D’Estaing. Après la rupture de la gauche et alors qu’une nouvelle échéance présidentielle se profile à l’horizon, la France de 1980 est coupée deux fois en deux : d’un côté le PC et le PS, de l’autre Giscard et Chirac qui a démissionné avec fracas de son poste de premier ministre et a fondé le RPR en 1976. Ce morcellement est l’occasion pour les petits partis, et les dissidents des grands de Debré à Rocard, de se faire une place dans la campagne… Les personnalités de la société civile se mettent aussi sur les rangs, comme Coluche ou le commandant Cousteau, qui a été un moment pressenti pour représenter les écologistes. 

Publicité

Si la gauche avait été unie... 

Si les communistes de 1920 avaient parlé comme les communistes de 1973, il n'y aurait pas eu de scission à Tours et la classe ouvrière serait sans doute depuis longtemps au pouvoir. François Mitterrand

Stratégie du PS : affaiblir le PCF

Contrairement à ce qui était l'engagement qui avait été pris entre le Parti socialiste et nous (le PCF) dans le constat que nous avions fait à la fin 1970, François Mitterrand n'a signé le programme commun que comme un moyen d'affaiblir le Parti communiste français. Georges Marchais

Coluche candidat

Je résume ma candidature comme ça : J'ai voté pour rien pendant longtemps. Les autres en tout cas ont fait comme moi, ils ont voté pour rien. Aujourd'hui, on va voter pour quelqu'un qui, politiquement, n'est rien. Ils nous prennent pour des imbéciles, votons pour un imbécile. Coluche 

Une série documentaire de Kristel le Pollotec et Anne Fleury

Avec les voix de : 

François Mitterrand, Valéry Giscard d‘Estaing, Huguette Bouchardeau, Arlette Laguilliers, Marie-France Garaud, Alain Krivine, Michel Debré, Jean-Marie Le Pen, Michel Crépeau, Jacques Chirac, Georges Marchais, Coluche, Michel Rocard, Jean-Pierre Chevènement, Pierre Mauroy, Claude Labbé, Monique Pelletier, Jean-Marie Cavada, Michèle Cotta, Jacques Chancel, Jean d’Ormesson et Philippe Tesson.

30 min

Liens 

Hélène Hatzfeld : Une révolution culturelle du parti socialiste dans les années 1970 ?, In Vingtième Siècle, n°96, 2007.

Déclaration de François Mitterrand sur la rupture de l’union de la gauche, le 15 septembre 1977. Archive Ina.

Forces politiques : le statu quo. Article de Jean Legres, paru dans la revue Etudes en avril 1980.

La candidature de Coluche dans la presse, quand les mots dessinent l’identité des journaux. Mémoire de fin d’études de Grégory Bozonnet, IEP de Lyon, 2007.

Le Commandant Cousteau annonce qu’il ne sera pas candidat écologiste aux élections présidentielles de 1981. Archive Ina du 19 février 1981 : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Bibliographie

10 jours en mai de Pierre Favier, Pierre Favier, Editions Seuil, 2011

Les élections présidentielles en France, 1958-2012, Michel Winock, Perrin

Les Gauches françaises, Jacques Julliard, Flammarion, 2012

Histoire des gauches en France, Jean-Jacques Becker, la Découverte, 2004

Le Pouvoir et la vie, Valéry Giscard d’Estaing, Livre de Poche, 2004

Les cahiers secrets de la Ve République, Michèle Cotta, Fayard, 2007