Musée du service de santé des armées, Paris, moules en plâtre ©Radio France - Diphy Mariani
Musée du service de santé des armées, Paris, moules en plâtre ©Radio France - Diphy Mariani
Musée du service de santé des armées, Paris, moules en plâtre ©Radio France - Diphy Mariani
Publicité
Résumé

Face à l'évolution du nombre de soldats mis hors de combat sans avoir subi de blessures - apparentes, le Ve Congrès de psychanalyse qui s’ouvre à Budapest le 29 septembre 1918 est placé sous le thème des névroses de guerre. La psychanalyse trouve, dans une Europe traumatisée, un écho inédit...

En savoir plus

D'autant que deux années plus tard, Freud est nommé expert devant une commission du parlement autrichien qui met en accusation les pratiques du neurologue Julius Wagner von Jauregg. 

Ce dernier a pratiqué des traitements électriques à l'encontre de soldats traumatisés, prétendant que ces derniers sont des simulateurs. Cette commission  a été initiée suite à la plainte d'un soldat de l'armée autrichienne : le lieutenant Kauders. En France, au même moment, le zouave Deschamps a lui refusé la faradisation pratiquée par le neurologue Clovis Vincent et provoqué un procès au retentissement national...

Publicité

Les névroses de guerre ont été un enjeu de conflit entre les tenants de la théorie mécanique (les neurologues par exemple) et les psychanalystes. Laura Sokolowsky

Au début de la guerre, les psychiatres pensaient que les traumatisés de guerre devenus fous étaient disposés à le devenir. A partir de 1916, on les a considérés comme des simulateurs, d'où les traitements violents comme les chocs électriques. Jean-Yves Le Naour

Avec :  

Merci à Gilles Tréhel et Anne-Pascale Saliou

Lecture de Freud Sur le front des névroses de guerre de Kurt Eissler : Werner Kolk

Liens 

- Grande Guerre et névrose : une bibliographie sélective proposée par la BnF

- Sur Gallica, on peut lire ce Précis d'électricité médicale exposant le principe et la méthode électro-cinésique vasculaire paru en 1917.  Son auteur, Charles Chardin, y évoque le « major-torpilleur » Vincent !

- Des suppliciés oubliés de la Grande Guerre : les pithiatiques. Article de Pierre Darmon publié dans Histoire, économie et société, n°1, 2001. On y évoque, entre autres, l’affaire Deschamps-Vincent.

- Freud contre Wagner-Jauregg, une série d’articles à lire sur le blog de Roland Jaccard.

- Sigmund Freud, Julius Wagner von Jauregg, Arnold Durig, Julius Tandler : article de Gilles Tréhel du Centre d’études en psychopathologie et psychanalyse de Paris-7, paru dans l’Information psychiatrique (vol. 89, n°7, juillet 2013).

Bibliographie

* Marlène Belilos, Freud et la guerre, Michel de Maule Editions

* Freud, Ferenczi et Abraham, Sur les névroses de guerre, Payot

* Jean-Yves le Naour, Les soldats de la honte, Perrin

* Louis Crocq Les Blessés psychiques de la Grande Guerre, Odile Jacob

* Kurt Eissler, Freud sur le front des névroses de guerre, PUF

* Hervé Guillemain, Du front à l’asile, 1914-1918, Alma

* Hervé Guillemain, Laurence Guignard et Stéphane Tison_, Expériences de la folie_, Presses Universitaires de Rennes

* Freud, Au-delà du principe de plaisir, Payot

Un documentaire de Stéphane Bonnefoi réalisé par Diphy Mariani

Avec la collaboration de Annelise Signoret

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Diphy Mariani
Réalisation
Stéphane Bonnefoi
Production déléguée
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Mathias Mégy
Collaboration