Termignon - Nicolas Vigier
Termignon - Nicolas Vigier
Termignon - Nicolas Vigier
Publicité
Résumé

Dans la haute vallée de la Maurienne, les villages ont voté massivement contre la charte du parc national de la Vanoise. Pourquoi un tel rejet ?

En savoir plus

La Maurienne, ce sont quelques stations de ski dites "familiales", du Beaufort et du bleu, quelques petits complexes touristiques qui ouvrent aussi bien l’été que l’hiver, et où circule globalement bien moins d’argent que dans sa voisine championne de ski : la vallée de la Tarentaise. 

Il y a des gens, aussi. Des gens qui depuis des générations ont une relation particulière avec cette montagne qui est devenue un parc national en 1963. Et qui sont devenus, en fonction de leur activités, plus ou moins défiants envers l’institution et ses réglementations, parfois très méfiants envers "les écolos". 

Publicité

Dans la haute vallée, la commune nouvelle de Val Cenis a plus de 80 % de son territoire dans le parc. Juste au dessus des villages, c’est le royaume des bouquetins, des marmottes, du gypaète barbu, et des loups… c’est aussi un territoire immense à brouter pour les nombreux troupeaux l’été, territoire qui fait la renommée de ces fromages. 

Un espace exceptionnel à préserver, mais pour qui ? Pour les animaux sauvages ? Pour les touristes (et puis quels touristes?) ? Ou pour les habitants ? Tentatives de compréhension d’un conflit qui dure et qui cherche la porte de sortie, avec des habitants de Termignon, Sollières-Sardières, et Lanslevillard.   

Pour Gilbert André, un des concepteurs du parc de la Vanoise, le parc devait appartenir aux habitants qui y vivent et non à des énarques parisiens. Y. Berneron

Il faut une écologie raisonnée, qui ne tienne pas compte que de la nature mais aussi des gens qui vivent dans les montagnes. C. Jacquemmoz

Il nous faut le parc pour vivre, pour vendre nos Beauforts, c'est grâce à l'image du parc et aux interdictions de pesticides qui en font un produit de qualité. C. Jacquemmoz 

Avec : 

  • Charlène Jacquemmoz, éleveuse de vaches laitières à Termignon
  • Célia Jacquemmoz, gérante de l’Auberge de Bellecombe à Termignon
  • Yves Berneron, habitant de Lanslevillard, conteur, forestier, moniteur de ski, co-créateur de la station de Val-Cenis et fondateur de l’école de ski,  
  • Raphaël Bantin, éleveur de vaches laitières à Termignon
  • Rozenn Hars, présidente de conseil d’administration du parc national de la Vanoise et habitante de Termignon
  • Joël Blanchemain, garde-technicien du parc national de la Vanoise, secteur Haute Maurienne et habitant de Termignon
  • Bernard Dinez, éleveur de brebis laitières à Sollières-Sardières
  • Eva Aliacar, directrice du parc national de la Vanoise   

Merci à Rémi Zanatta et Anouchka Bianchi et à André Micoud pour m’avoir accompagnée dans mes questions et réflexions. Merci aussi à Séverine et David de l'hôtel La Turra.

Un documentaire de Myriam Prévost réalisée par Annabelle Brouard   

Bibliographie 

Liens

Un conte à écouter : La Dent Parrachée, écrite et racontée par Yves Berneron

Conte Dent parachée d'Yves Berneron

3 min

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Myriam Prévost
Production déléguée
Annabelle Brouard
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Mathias Mégy
Collaboration