Le personnage de Courtney Cox dans la série Cougar Town a souvent un verre à la main. ©Getty - Danny Feld
Le personnage de Courtney Cox dans la série Cougar Town a souvent un verre à la main. ©Getty - Danny Feld
Le personnage de Courtney Cox dans la série Cougar Town a souvent un verre à la main. ©Getty - Danny Feld
Publicité
Résumé

Quelle image a d’elle-même une femme qui boit et que lui renvoie-t-on en miroir ?

En savoir plus

Ici, Marguerite, ma fille et son amie Lila (prénom d’emprunt), Roxane, Virginie Despentes, mon amie Marguerite Gateau et deux clientes, Pascale et Sha rencontrées chez Jesus Paradis (bar dont j’apprécie la propriétaire, Jésus et ses caipirinha) évoquent, à travers leur pratique de l’alcool, le statut de la buveuse, le jeu qu’il permet et ses performances.

En évoquant ce que peut procurer l’alcool, Virginie Despentes qui ne boit plus depuis longtemps explique "qu’il y a quelque chose de joyeux dans l’alcool, quelque chose du laisser-aller, il y a évidemment une perte de dignité, mais dans cette perte de dignité, il y a un plaisir fou parce qu’on en a rien à foutre de rien."

Publicité

Surtout elles pensent et déconstruisent la "machine à boire" (Virginie D) au féminin : ont-elles ressenti ce comportement alcoolique comme inadéquat pour une femme, honteux, dégradant ou non… Existe-t-il une misogynie punitive à l’encontre de la "pochtronne"? Ce produit a-t-il un genre? 

Pour Virginie Despentes il y a effectivement "un alcoolisme bravache heureux chez les hommes dont on va plus entendre parler parce que l’on va plus les laisser en parler. Je ne crois pas que l’on aurait laissé une femme écrire des choses joyeuses sur l’alcool, même si elles les écrivaient, on ne les aurait pas publié, on ne les aurait pas soutenues". Quant à Lila, elle explique que "les personnes qui m’ont le plus reproché mon attitude lorsque j’étais bourrée, bizarrement, c’étaient des femmes ! Elles pensaient qu’en tant que femme, on avait un rôle à tenir et que l’on avait des choses à prouver, elles me reprochaient donc de dire et de faire n’importe quoi".

Un documentaire de Juliette Boutillier, réalisé par Nathalie Battus.

Avec :

Marguerite,

Lila (prénom d’emprunt), 

Roxane,

Virginie Despentes

Marguerite Gateau,

Sha,

Pascale,

Jésus Paradis et son bar

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Nathalie Battus
Réalisation
Annelise Signoret
Collaboration
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anahi Morales
Collaboration