Bus garés le long du Vel d’Hiv lors de la rafle de 7000 juifs le 16 juillet 1942 et séquestration au VEL D'HIV (vélodrome d'hiver).
Bus garés le long du Vel d’Hiv lors de la rafle de 7000 juifs le 16 juillet 1942 et séquestration au VEL D'HIV (vélodrome d'hiver).
Bus garés le long du Vel d’Hiv lors de la rafle de 7000 juifs le 16 juillet 1942 et séquestration au VEL D'HIV (vélodrome d'hiver). - © Mémorial de la Shoah
Bus garés le long du Vel d’Hiv lors de la rafle de 7000 juifs le 16 juillet 1942 et séquestration au VEL D'HIV (vélodrome d'hiver). - © Mémorial de la Shoah
Bus garés le long du Vel d’Hiv lors de la rafle de 7000 juifs le 16 juillet 1942 et séquestration au VEL D'HIV (vélodrome d'hiver). - © Mémorial de la Shoah
Publicité
Résumé

Retrouvez ici les épisodes un et deux de cette série en huit épisodes consacrée à la rafle du Vel d'Hiv.

En savoir plus

Les 16 et 17 juillet 1942, 9 000 policiers et gendarmes allaient faire de la France la complice de l’extermination des Juifs, livrant près de 13 000 d’entre eux à leur bourreau, l’occupant allemand.

Les 16 et 17 juillet 1942, la police française commettait l’irréparable et arrêtaient près de 13 000 juifs étrangers et apatrides à Paris et en banlieue lors d’une gigantesque opération de police connue sous le nom de "Rafle du Vel d’Hiv". Les couples sans enfants et les célibataires furent conduits à Drancy tandis que les familles furent internées au Vel d’Hiv, le célébrissime Vélodrome d’Hiver de la rue Nélaton dans le 15ème arrondissement de la capitale. Ce lieu dédié au sport et au divertissement populaire est ainsi devenu le symbole de l’infinie misère des Hommes et le cimetière de millions de rêves, antichambre de la mort. Longtemps absente de la mémoire collective cette "Rafle" est devenue, au fil d’un long combat, la colonne vertébrale du discours du 16 juillet 1995, celui du président Chirac lors de la journée du souvenir, quand il reconnaissait la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs et de leur extermination. C’est cette histoire que nous allons raconter à l’occasion d’un bien triste 80ème anniversaire.

Publicité

Une série documentaire d’Alain Lewkowicz, réalisée par Séverine Cassar.

À lire aussi : C’était un jeudi

À lire aussi : Sidération au vélodrome de la rue Nélaton

Les huit épisodes de cette série sont à retrouver et écouter ici : La rafle du Vel d’Hiv, récits d’un crime français.