Couverture de "Nana" - Emile Zola (éd. Pocket) et "Une jolie fille comme ça" - Alfred Heyes (éd. Gallimard)
Couverture de "Nana" - Emile Zola (éd. Pocket) et "Une jolie fille comme ça" - Alfred Heyes (éd. Gallimard)
Couverture de "Nana" - Emile Zola (éd. Pocket) et "Une jolie fille comme ça" - Alfred Heyes (éd. Gallimard) - Pocket et Gallimard
Couverture de "Nana" - Emile Zola (éd. Pocket) et "Une jolie fille comme ça" - Alfred Heyes (éd. Gallimard) - Pocket et Gallimard
Couverture de "Nana" - Emile Zola (éd. Pocket) et "Une jolie fille comme ça" - Alfred Heyes (éd. Gallimard) - Pocket et Gallimard
Publicité
Résumé

"Rien n’est plus assommant à entendre qu’une histoire d’amour" Agnès Desarthe

En savoir plus

Première diffusion : 20 février 2018

Dans quel état sommes-nous lorsqu’une relation amoureuse est harmonieuse et relativement nouvelle ? Il nous arrive d’oublier nos enfants ; nous oublions nos amis. Nous avons envie de tout partager avec l’être aimé – c’est un piège -, envie de raconter notre enthousiasme à nos amis. 

Publicité

Nous nous sentons comme des aventuriers, nous avons envie de dire "Je t’aime" et d’écrire des lettres d’amour. Lire des correspondances amoureuses ne tente pas nos intervenants. 

Amoureux, nous sommes également fébriles, inquiets, mais pas aveugles : ce qui sera reproché au moment de la rupture avait été repéré dès le début de l'histoire, remarque un des intervenants, mais nous avions adopté la politique de l’autruche. Dans ce documentaire, les intervenants expliquent aussi de quelle façon donner du relief et des aspérités au récit d’amour : si elle se déroule bien, elle est lisse. Il faut donc chercher les failles. Enfin, comment écrire une scène d’étreinte ? En fuyant le second degré. Quels écrivains les réussissent ? 

Capter l'intensité de l'émotion

Écrire l’amour, ce n’est pas raconter une histoire d’amour... En fait, écrire l’amour c’est comment capter l’intensité de l’émotion amoureuse. Patrick Lapeyre

Facile de se moquer de l'amour

C’est très facile de regarder l’amour de façon désabusée. Il n’y a rien de plus facile à ridiculiser qu’un amour. Agnès Desarthe

Récit d'amour, récit ennuyeux ?

Le récit d’amour quand il n’est pas pris dans une forme artistique, il est comme le récit de rêve, il est très ennuyeux. Nathalie Azoulai

En amour on ne peut rien pour personne. C’est comme en écriture. Patrick Lapeyre 

Avec les écrivain·e·s 

Une série documentaire de Virginie Bloch-Lainé, réalisée par Clotilde Pivin

Mixage : Claude Niort - Archives INA : Isabelle Fort-Rendu

Bibliographie

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Virginie Bloch-Lainé
Production déléguée
Clotilde Pivin
Réalisation
Annelise Signoret
Collaboration
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Mathias Mégy
Collaboration