Cours de yoga ©Getty - Fairfax Media
Cours de yoga ©Getty - Fairfax Media
Cours de yoga ©Getty - Fairfax Media
Publicité
Résumé

Dans l’enseignement du yoga, il y a des artistes, des penseurs et des passeurs mais aussi des imposteurs ou des prédateurs. Peut-on dissocier le yoga de la chaîne de son enseignement ?

En savoir plus

Avec Instagram et Facebook, la transmission confidentielle de maître à l’élève paraît loin.

Pour conquérir le monde, le yoga a besoin de maîtres et de professeurs. C'est cette chaîne de l’enseignement qui fait que le yoga perdure encore aujourd’hui, y compris en s’adaptant à des méthodes occidentales de transmission. Dans cet univers, il y a des yogas de masse et des yogas privés, des artistes, des penseurs et des passeurs mais aussi des imposteurs ou des prédateurs. Leurs actes criminels sont aujourd’hui dévoilés et obligent les professeurs qui ont appris avec eux à reconfigurer leur propre enseignement.

Publicité

Gourous, maîtres et professeurs

On peut dire que maître, c'est une traduction de gourou. C'est celui qui donne un enseignement et qui par l'exemple de sa vie, confirme que cet enseignement est vrai. Le gourou ou le maître, c'est celui qui est sur un chemin et qui a fait un certain nombre d'expériences. Il emmène avec lui ses disciples et il leur fait vivre le même type d'expérience. Le professeur de yoga est d'abord un professionnel. Il doit respecter des règles, qui sont celles de la société dans laquelle on vit. Il doit avoir une relation juste et éthique avec ses élèves. Il doit être payé correctement. Il doit aussi connaître ses limites. Il n'est pas psychologue, ni kiné, ni médecin. Il n'est pas un directeur de conscience, ni un pasteur. Il a un métier qui est d'enseigner des séances de yoga. Ysé Tardan Masquelier, professeure à l’École française de yoga.

Ashram et gourou

Déjà, un ashram, c'est comme une expérience dans "Loft Story". On est bloqué dans un seul et même endroit, avec toujours les mêmes gens. Le temps s'écoule différemment. Tous les repères sont brouillés. Et effectivement, quand j'ai vu un gourou pour la première fois, je me suis sentie à la fois flattée et menacée. Parce que je sentais la force que pouvait avoir un gourou. C'est un peu comme un professeur extrêmement charismatique. C'est très difficile d'avoir un avis définitif sur les gourous parce que ça dépend évidemment de qui ils sont et de comment ils se servent de leur autorité charismatique.  Marie Kock, écrivaine. 

Avec 

Bibliographie

Liens

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Merci au centre élément, au Studio Rasa, au studio Bikram Paris et au Tigre Yoga

Une série d'Elodie Maillot, réalisée par Manoushak Fashahi

Références

L'équipe

Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Elodie Maillot
Production déléguée
Manoushak Fashahi
Réalisation
Annelise Signoret
Collaboration
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Mathias Mégy
Collaboration