Légalisation du cannabis ©Getty - Carol Yepes via Getty
Légalisation du cannabis ©Getty - Carol Yepes via Getty
Légalisation du cannabis ©Getty - Carol Yepes via Getty
Publicité
Résumé

La prohibition du cannabis, consensus mondial depuis plus d’un siècle, serait-elle en train de partir en fumée ?

En savoir plus

Certains stupéfiants consommés depuis des siècles, encore prohibés dans de nombreux pays, ont été légalisés dans certains états américains et au Canada.

Actuellement légalisé pour 1,5 % de la population mondiale, cette idée semblait pourtant encore farfelue quand l’Uruguay a ouvert la voie, en 2013. En Europe, les Pays-Bas ont largement dépénalisé et encadré la vente et la consommation du cannabis dès 1976, mais pas totalement. D’autres pays comme l’Espagne et la Belgique tolèrent la consommation et la détention, voire la production à différents degrés, pendant que le Portugal a carrément dépénalisé toutes les drogues depuis déjà 20 ans et un intervenant rajoute l'échec de la France "Malgré une des législations les plus répressives d’Europe, la consommation de cannabis en France chez les jeunes est la plus haute d’Europe."

Publicité

Au tournant du XXIe siècle, le constat d’échec à l’égard des politiques répressives a conduit les autorités de plusieurs pays à s’interroger sur l’opportunité de politiques alternatives, basées sur cette idée  : puisque nous n’arrivons pas à enrayer les trafics et à dissuader les consommateurs, acceptons cette consommation pour mieux l’appréhender et améliorer la prévention.

En France, on vient de s’orienter vers un système d’amende forfaitaire, en plus d’un statu quo sur les peines de prison, possibles mais rarement appliquées pour les consommateurs. En novembre 2018, l’Assemblée nationale a voté la création d’une amende forfaitaire de 200 euros pour mieux sanctionner l’usage illicite de stupéfiants, jusqu’alors réprimé uniquement par une peine de prison et une forte amende, tout en insistant sur le fait qu’il n’y aurait « pas de dépénalisation » et que cette amende « n’éteignait pas l’action pénale ». Une réforme en demi-teinte donc, qui ne va ni jusqu’à la dépénalisation (ni a fortiori légalisation), ni même jusqu’à la suppression du délit de consommation.  Car l’usage de drogue est, dans la loi, un délit théoriquement passible d’un an d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. Un texte impossible à appliquer en raison du grand nombre de consommateurs en France, qui fait que la loi a été aménagée au fil des années, mais que le gouvernement a choisi de ne pas retoucher.

Avec :

Marie Jauffret-Roustide, sociologue, Michel Hautefeuille, co-auteur de "La légalisation des drogues, une mesure de salut public" aux éditions Odile Jacob Virginie Gautron, Maître de conférences en droit pénal et sciences criminelles, Aurélien Bernard, fondateur de Newsweed, José Carbonell, Xavier, Robert, Boualem Merghit de l'association APDO et Laura Aguila, auxiliaire de justice, Amina Omar Nieto, avocate, Nathalie Latour de la Fédération Addiction, Bruno Falissard, chercheur Inserm sur la santé des populations.

Un documentaire de Lydia Ben Ytzhak, réalisé par Doria Zénine

Ce documentaire a été diffusé pour la première fois le 12/03/19

Bibliographie

Politique des drogues Revue esprit n°852 février 2017

Monsieur Morphée Empoisonneur public de Roger Gilbert-Lecomte aux éditions Allia

La légalisation des drogues, une mesure de salut public d'Emma Wieviorka et de Michel Hautefeuille aux éditions Odile Jacob

L’Impossible prohibition d'Alexandre Marchant aux éditions Perrin

Psychotropes et tueries de masse de Roger Lenglet aux éditions Actes Sud

Liens

Drogues et société EHESS

Newsweed

Lois en Espagne

Le centre-ville de Barcelone en lutte contre le narcotourisme

Blog sur les politiques des drogues

Références

L'équipe

Lydia Ben Ytzhak
Production
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production
Doria Zénine
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anahi Morales
Collaboration