C'est de quelle couleur un Noir?

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Myriam Cottias Directrice de recherche au CNRS, Coordinatrice du programme de l'Agence Nationale de la Recherche "Réparations, compensations et indemnités au titre de l'esclavage (Europe-Amériques-Afrique) (XIXe-XXIe)", ancienne présidente du CNMHE.
  • Françoise Vergès politiste, présidente du collectif « Décoloniser les arts »
  • Louis-Georges Tin président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), fondateur de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie
  • Christiane Taubira Ancienne garde des Sceaux, ministre de la Justice dans les gouvernements de Jean-Marc Ayrault I et II, puis de Manuel Valls I et II

Par François Noudelmann Réalisation: Pierrette Perrono La République française ne reconnaît pas la différence des couleurs, au nom de l'égalité des droits de tous les citoyens. Mais cet universalisme masque la distribution inégale des places selon la couleur : les Noirs présents dans le sport sont absents des postes de responsabilité et de la représentation nationale. Et s'ils revendiquent une visibilité, l'idéologie républicaine agite immédiatement l'épouvantail du communautarisme. La reconnaissance de la Traite comme un crime contre l'humanité, par la loi dite Taubira, a introduit la question noire dans le débat politique en soulignant un déni national. Mais au fait, c'est de quelle couleur un Noir? Telle est la question que posait Jean Genet dans sa pièce Les Nègres. Question redoutable, posée aussi bien aux racistes qu'aux Noirs eux-mêmes sur leur identification à une couleur. Le penseur noir américain Du Bois observait déjà cette variété des peaux noires qui vont du "crème pâle au brun le plus sombre" et qui brise l'évidence du phénotype. L'émancipation passe-t-elle par la revendication de la couleur ou par sa dilution dans le nuancier infini de l'humanité?

L'équipe