Publicité
En savoir plus

Par François Noudelmann Réalisation: Clotilde Pivin La vieillesse est un sujet qui intéresse les sociologues, d'autant plus que l'allongement de la vie a modifié la répartition des âges. Mais elle pose aussi une question philosophique, à la fois très ancienne et revisitée par les préoccupations contemporaines. Plus que la définition sociale de la personne âgée -seniors, vétérans ou vieillards -, c'est le vieillissement qui constitue le problème. De Cicéron à Simone de Beauvoir, la vieillesse a changé de signification. Vantée autrefois comme l'âge de la sagesse, lorsque les passions se sont adoucies, la vieillesse pousse aujourd'hui au paroxysme la scission entre soi-même et l'image du corps idéal. La vieillesse présente un miroir inversé des valeurs dominantes : la fragilité au lieu de la performance, la dépendance au lieu de l'autonomie, le retrait au lieu de l'activisme. Selon qu'elle désigne une défection inexorable ou une maturation bien comprise, la vieillesse engage toute une philosophie du devenir.

Références

L'équipe

Marianne Chassort
Collaboration