France Culture
France Culture
Marcher, une histoire des chemins
Marcher, une histoire des chemins
Contemplation d'une mer de nuage en montagne
Contemplation d'une mer de nuage en montagne
La marche est une expérience d'exploration, non seulement d'un paysage, d'un monde qui s'offre au déchiffrement, mais évidemment de soi-même. Cela commence par le corps qui retrouve un rythme le ramenant à cette sensation première d'éprouver la nature.
28 min
Randonnée avec des ânes dans la vallée de Saint-Véran en France.
Randonnée avec des ânes dans la vallée de Saint-Véran en France.
Au cours des années 70, la randonnée devient un phénomène de société. Réservée à quelques initiés dans les années 50, marchant en collectif souvent en montagne, elle est devenue, trente ans plus tard une activité à usage plus familial et bouleverse progressivement notre rapport à la nature.
28 min
Randonneurs sur le Grand Glacier d'Aletsch en Suisse
Randonneurs sur le Grand Glacier d'Aletsch en Suisse
La randonnée a-t-elle une histoire ? Il est possible de citer le premier des spéléologues (Edouard-Alfred Martel), on peut égrener la généalogie vertigineuse des grands noms de l'alpinisme... Mais qui qui fut le premiers des randonneurs
28 min
Randonnée dans les Alpes du sud
Randonnée dans les Alpes du sud
Longtemps, l'imagination relégua les itinéraires montagneux vers la sauvagerie. Les Alpes, du moins les montagnes, semblaient une contrée inhospitalière, peuplée d'ours, voire de dragon, d'un peuple grossier, parfois crétin. Les traverser, c'était franchir les cols et les vallées rapidement.
28 min
Promenade au cours d'une tempête de neige en plein hiver à Paris en 1952
Promenade au cours d'une tempête de neige en plein hiver à Paris en 1952
Se promener en ville est un art qui détermine une manière particulière de marcher. C'est une question d'allure, de rythme, d'attention divagante au paysage de la matérialité urbaine, de perception des autres, des oeuvres croisées sur son cheminement, de son propre corps.
29 min
Un pélerin sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle
Un pélerin sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle
Le pélerin voyage à pied, dans l'austérité et la difficulté, l'effort et le dénuement, vers un lieu de dévotion, un endroit tenu pour sacré selon sa religion.
28 min
Transhumance dans les Alpes-de-Haute-Provence
Transhumance dans les Alpes-de-Haute-Provence
Il est des peuples et des métiers dont l'identité même est définie par la marche.
29 min
Un groupe de randonneurs dans les Alpes en 1933
Un groupe de randonneurs dans les Alpes en 1933
Qu'est-ce que ce geste de mettre un pied devant l'autre ? Une histoire de la marche se doit de questionner cette action si naturelle, spécifiquement humaine, simple et pourtant si complexe, l'une des premières apprises par l'homme, mais avec quelle difficulté...
29 min

À propos du podcast

Marcher, une histoire des chemins
Marcher, une histoire des chemins

le dimanche de 12h à 12h30 sur France Culture

Raconter la grande histoire des chemins en 8 épisodes successifs, proposant pour l'été des dérives tant chronologiques, géographiques que littéraires.

Pour une fois, remontons au déluge… Abraham poussant ses troupeaux sur les chemins du Croissant fertile. Nous parcourrons le monde ancien aux basques des nomades. Nous suivrons les Lapons et leurs rennes au-delà du cercle polaire, les chasseurs et coureurs des bois traquant leurs proies, les colporteurs, les Compagnons du Tour de France suivant les sentiers de village en village, d'atelier en atelier. Toutes ces populations, peuples marcheurs, métiers marcheurs, poursuivaient en marchant des chemins intéressés : alimentaire, transhumant, commercial… Mais nous irons également dans le sillage des armées des conquérants. Nous visiterons les grands chemins des pèlerins – vers la source du Gange, le Chardham Yatra , vers le Lumbinî , le lieu de naissance de Bouddha, jusqu'au Mont Fuji par la route du tokaido  et vers la Terre sainte, Rome, Saint-Jacques de Compostelle.

A la fin du XVIIIe siècle, la randonnée est née sur les mêmes chemins, quand ceux-ci furent repris "pour le plaisir". Ces chemins devinrent ceux des excursionnistes, d'abord un peu fous, ou considérés comme tels tout au long du XIXe siècle, quand ils coexistaient encore avec les marcheurs professionnels. Puis ils devinrent de plus en plus nombreux. On les nomma des "touristes", des "campeurs", et ils se sont organisés en clubs, en meutes, en groupes, de la Belle Epoque aux vacances du Front populaire. Ils imposèrent ensuite la marche sur les sentiers au point d'en faire une vogue : la randonnée, et les chemins devinrent sous leurs pas des "GR". Marcher sur le chemin était dans la nature des hommes cela est devenu une culture, presqu'une mode. On estime aujourd'hui que les 180 000 kilomètres de sentiers balisés français sont (plus ou moins) pratiqués par 10 millions de marcheurs. Dans la plupart des pays, on rencontre un même phénomène.

La déambulation sur le chemin implique aussi une écriture. On pense en marchant marcher fait penser puis, souvent, écrire. Rousseau, qui fut le premier grand écrivain cheminant, l'a dit pour tous ceux qui suivront : "Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai fait seul et à pied sur les chemins. La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées." C'est pourquoi cette histoire des chemins sera aussi celle de bien des écritures. Qu'on lise les randonnées de Victor Segalen, Simone de Beauvoir, Thoreau ou d'Octave Mirbeau, les circonvolutions de Marcel Proust, les promenades de Robert Walser, les pèlerinages de Péguy, les flâneries de Théophile Gautier, les sillons de Giono, les traverses de Gracq ou de Debord, les virées de Flaubert ou d'Hugo, les théories errantes de Nietzsche ou de Michel de Certeau, pour comprendre que le chemin détermine une manière, plutôt des manières, d'écrire.

Ce sont ces trois manières de parcourir les mêmes chemins que ce récit racontera, en 8 épisodes successifs, proposant pour l'été ces dérives tant chronologiques, géographiques que littéraires. Nous voudrions ainsi raconter cette grande histoire des chemins.

Les 8 épisodes :

1. Ce que marcher veut dire

2. Peuples et métiers marcheurs

3. Les pèlerins

4. Promenades et flâneries urbaines

5. Traverser les Alpes

6. Naissance de la randonnée

7. Nouvelles façons de marcher

8. Des sens à la pensée, du corps à l'écriture

Historien et critique de cinéma, notamment aux Cahiers du cinéma , dont il a été rédacteur en chef (1997-1999), puis à Libération , dont il a dirigé les pages culturelles (2001-2006), Antoine de Baecque s'intéresse plus particulièrement à la Nouvelle Vague. Il a signé des biographies de François Truffaut (1996, Gallimard), de Jean-Luc Godard (Grasset, 2010), d'Eric Rohmer (Stock, 2014, avec Noël Herpe) et un essai de référence, L’Histoire-caméra  (Gallimard, 2008). Il a consacré des ouvrages à Tim Burton, Manoel de Oliveira, Andreï Tarkovski, Maurice Pialat, Jean Eustache.

Comme historien, il travaille sur la culture d'Ancien régime et de la Révolution, signant une trilogie des humeurs révolutionnaires : Le Corps de l'histoire  (Calmann-Lévy, 1993) sur les métaphores corporelles politiques, La Gloire et l'effroi  (Grasset, 1996) sur les cadavres pendant la Terreur, Les Eclats du rire  (Calmann-Lévy, 2000) sur la culture des rieurs.

Longtemps, la marche et la montagne n'ont été chez lui qu'un jardin secret ardemment cultivé. Mais il vient de publier plusieurs ouvrages consacrés à la marche et à la randonnée : La Traversée des Alpes. Essai d'histoire marchée , chez Gallimard (mars 2014), où il étudie ce sentier classique qui mène du Lac Léman à Nice, qu'il a pratiqué également durant un mois d'excursion, ainsi qu'une édition (chez Payot, 2013) de L'Art de marcher , bréviaire Belle Epoque du "roi des marcheurs", Yves Gallot. Son anthologie_, Les Ecrivains randonneurs_ , pour Omnibus, plusieurs fois rééditée (de 2013 à 2014), a séduit bien des marcheurs qui cherchent une inspiration littéraire à leur passion…

Antoine de Baecque est professeur d'histoire du cinéma à l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm.

En partenariat avec :

Logo Pèlerin
Logo Pèlerin

L'équipe