Promenade au cours d'une tempête de neige en plein hiver à Paris en 1952 ©AFP
Promenade au cours d'une tempête de neige en plein hiver à Paris en 1952 ©AFP
Promenade au cours d'une tempête de neige en plein hiver à Paris en 1952 ©AFP
Publicité
Résumé

Se promener en ville est un art qui détermine une manière particulière de marcher. C'est une question d'allure, de rythme, d'attention divagante au paysage de la matérialité urbaine, de perception des autres, des oeuvres croisées sur son cheminement, de son propre corps.

En savoir plus

Cela ouvre un espace tout à fait spécifique, le plus souvent public, mais traversé par les pensées les plus intimes du marcheurs. Ces promenades urbaines supposent une certaines indolence, un jeu ouvert avec la connaissance, où tout peut arriver, une façon de vaquer au hasard que le XIXème siècle élèvera au rang des beaux-arts avec la passion de "flâner".

À réécouter : La marche
4 min

Une promenade, en définitive, implique un certain état de culture, une civilisation de la déambulation qui ouvre à l'art, à la poésie, à la collection, appréciant les beautés disposées sur le chemin, même et surtout les plus secrètes, dérobées au regard commun.

Publicité
Références

L'équipe

Gislaine David
Réalisation