Dans la maison de retraite Les ‘Balcons de Tivoli’ équipée d'un robot Zora, dans la région de Bordeaux.
Dans la maison de retraite Les ‘Balcons de Tivoli’ équipée d'un robot Zora, dans la région de Bordeaux.
Dans la maison de retraite Les ‘Balcons de Tivoli’ équipée d'un robot Zora, dans la région de Bordeaux.  ©AFP - AMELIE-BENOIST / BSIP
Dans la maison de retraite Les ‘Balcons de Tivoli’ équipée d'un robot Zora, dans la région de Bordeaux. ©AFP - AMELIE-BENOIST / BSIP
Dans la maison de retraite Les ‘Balcons de Tivoli’ équipée d'un robot Zora, dans la région de Bordeaux. ©AFP - AMELIE-BENOIST / BSIP
Publicité
Résumé

Serge Tisseron s'entretien avec Anne-Sophie Rigaud, professeur de médecine gériatrique à l'université Paris-Descartes, chef de service et responsable de pôle à l'hôpital Broca (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris).

avec :

Anne-Sophie Rigaud (Professeur de médecine gériatrique à l'université Paris-Descartes, chef de service et responsable de pôle à l'hôpital Broca (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris).).

En savoir plus

L’utilisation des robots avec les personnes âgées constitue une voix importante de la recherche en robotique. Mais jusqu’où faut-il aller dans l’utilisation de ces machines auprès de personnes présentant des troubles démentiels ? Comment les présenter aux familles ? Comment apprendre aux équipes soignantes à les utiliser ? Autant de questions auxquelles il est urgent de commencer à répondre avant que les industriels ne proposent des machines conformes à leur vision des choses, et pas forcément aux attentes des personnes concernées.

Anne-Sophie Rigaud : Au-delà d'1,20 m, un robot inquiète les personnes, il devient menaçant. 

Publicité

On s'est intéressé aux besoins des personnes qui pourraient être confiés à des robots comme par exemple les rappels de rendez-vous, de listes de courses, de prise de médicaments, ou encore la possibilité que le robot suive la personne et soit en capacité de donner l'alerte en cas de chute.

On commence à démontrer que Paro est efficace et utile. Les patients qui en bénéficient ressentent plus de bien-être, moins de solitude. Mais on n'en est pas encore au stade de construire des thérapies avec ce robot. Nous sommes encore dans le brouillard. 

Le choix musical d'Anne-Sophie Rigaud est Taryn Southern, "Break Free".