1923, l'égyptologue Howard Carter face au sarcophage de Toutankhamon
1923, l'égyptologue Howard Carter face au sarcophage de Toutankhamon
1923, l'égyptologue Howard Carter face au sarcophage de Toutankhamon ©Getty - Apic
1923, l'égyptologue Howard Carter face au sarcophage de Toutankhamon ©Getty - Apic
1923, l'égyptologue Howard Carter face au sarcophage de Toutankhamon ©Getty - Apic
Publicité
Résumé

Si la préhistoire est bonne à penser, ce n’est pas seulement parce qu’elle est née, comme période et comme science, en même temps que la modernité. C’est parce qu’elle met à l’épreuve notre rapport aux temps. Pour en discuter, nous accueillons ce soir avec Jean-Paul Demoule, archéologue.

avec :

Jean-Paul Demoule (Archéologue et préhistorien français. Professeur émérite de protohistoire européenne à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, membre honoraire de l'Institut universitaire de France et ancien président de l'Inrap).

En savoir plus

« Alors, vous voyez quelque chose ? » demandait-on en 1922 à Howard Carter, découvreur de la tombe de Toutankhamon — « Oui, des merveilles ». L’archéologue n’est pas seulement un découvreur, mais il a une vision toute politique. 

Parmi les européens actuels, une bonne partie ont un patrimoine génétique qui vient du Proche-Orient.

Publicité

L'agriculture sédentaire a provoqué la sixième grande extinction des espèces [...] A chaque fois que l'homo sapiens arrivait quelque part, il favorisait les espèces qui lui étaient utiles, et éliminait les espèces qu'il jugeait inutiles. 

Extrait musical : Les épouseux du Berry - Lina Margy

Pour en savoir plus

Le site internet de Jean-Paul Demoule

Le Musée d'Archéologie Nationale à St Germain en Laye 

Références

L'équipe

Patrick Boucheron
Patrick Boucheron
Joséphine Lampreia
Collaboration
Sandrine Chapron
Collaboration
Catherine Donné
Collaboration