Photographie tirée du film "Les Chatouilles" (Andréa Bescond, Eric Métayer, 2018). - © Stéphanie Branchu / Allociné
Photographie tirée du film "Les Chatouilles" (Andréa Bescond, Eric Métayer, 2018). - © Stéphanie Branchu / Allociné
Photographie tirée du film "Les Chatouilles" (Andréa Bescond, Eric Métayer, 2018). - © Stéphanie Branchu / Allociné
Publicité
Résumé

Nous nous retrouvons ce soir autour du film "Les Chatouilles" (Andréa Bescond, Eric Métayer, 2018) afin de parler de sexualité infantile et de pédophilie, en compagnie de Louis Guichard, critique de cinéma à Télérama, et de Caroline Eliacheff, pédopsychiatre et psychanalyste.

avec :

Caroline Eliacheff (Pédopsychiatre et psychanalyste), Louis Guichard (Journaliste et critique de cinéma à Télérama).

En savoir plus

Emission en partenariat avec Le Quotidien du médecin.

Après une pièce de théâtre très réussie mise en scène et interprétée par Andréa Bescond, qui raconte sa propre histoire, il y a eu le film « Les chatouilles » d’Andréa Bescond et Eric Métayer (2018). Ce film traite du problème de la pédophilie vu par une petite fille abusée par un ami de ses parent.

Publicité

Louis Guichard, critique de cinéma à Télérama et Caroline Eliacheff, pédopsychiatre et psychanalyste aborderont à travers ce film les questions liées à la sexualité infantile, la majorité sexuelle, la répression de la pédophilie après les années 1970-1980, période durant laquelle on peut noter une certaine complaisance médiatique.

Quels signes doivent alerter ? La vérité sort-elle toujours de la bouche des enfants ? Comment informer préventivement les enfants ? Ce traumatisme, le viol, est-il fondateur de l’ensemble de la personnalité adulte ? La pédophilie ouverte est donc condamnée. Quid de la pédophilie clandestine via internet ?

Ce film relate de façon très frontale les agressions sexuelles pédophiles dont a été victime Andréa Bescond elle-même sur une longue période, de la part d’un proche de ses parents, pendant son enfance. (Louis Guichard)

Le mouvement pro-pédophilie n’a pas duré longtemps. Il a été soutenu par des intellectuels, dont certains étaient pédophiles, qui ont essayé de montrer qu’il s’agissait d’une initiation normale et souhaitable pour les jeunes. Cela a vite changé avec la prise en compte croissante de la souffrance des enfants. (Caroline Eliacheff)

C’est presque une première dans le cinéma français d’aborder de manière aussi directe cette question essentielle, et je dirais que ce film s’inscrit dans une vague puisqu’à la même époque sont sortis Un Amour impossible (Catherine Corsini, d'après le roman de Christine Angot) sur l’inceste pédophile dont elle a été victime par son propre père, et Grâce à Dieu (François Ozon) sur la pédophilie à grande échelle commise par le Père Preynat. (Louis Guichard)

La prise en compte de la parole des enfants existe aujourd’hui, mais il est parfois extrêmement difficile d’interpréter ce qu’ils disent. (Caroline Eliacheff)

L’idée selon laquelle l’enfant y trouve son compte, l’idée selon laquelle le moment de plaisir pris par l’adulte est partagé par l’enfant, est suggérée dans le film. (Louis Guichard)

>>> Extrait musical : "Le Bonheur" par Berry

>>> Bande annonce du film Les Chatouilles (2018)

Rediffusion du 18 décembre 2019

Références

L'équipe

René Frydman
René Frydman
René Frydman
Production
Justine Wild
Collaboration
Sandrine Chapron
Collaboration
Dany Journo
Réalisation
Catherine Donné
Collaboration