Supercandy Pop-Up Museum à Cologne, septembre 2018.
Supercandy Pop-Up Museum à Cologne, septembre 2018. ©Getty - © DPA
Supercandy Pop-Up Museum à Cologne, septembre 2018. ©Getty - © DPA
Supercandy Pop-Up Museum à Cologne, septembre 2018. ©Getty - © DPA
Publicité

La sexualité interroge, passionne notre société. Elle concerne chacun d’entre nous, à tout âge de la vie et sous tous les climats. La dominer ou en être victime : voici la question. Nous ouvrons un deuxième volet avec d’autres approches de "Sexualité et société".

Avec
  • Muriel Flis-Trèves psychiatre et psychanalyste
  • Fabrice Herrera Responsable de l’unité d’enseignement des psychothérapies psychanalytiques au sein de l’hôpital universitaire de Lausanne (CHUV)

La sexualité c’est une chose, l’intimité une autre. Cette dernière est-elle en danger ? C'est ce que nous verrons avec Muriel Flis-Trèves, psychanalyste, organisatrice du colloque Gypsy sur l’Intimité en danger (7 et 8 décembre 2018) ou de nombreuses approches pluridisciplinaires seront proposées. Une autre question se pose : y-a-t-il  une intimité du soin qui risque de perturber la relation soignant/soigné si le respect, l’information, l’écoute n’est pas mise en avant, c’est ce que nous verrons avec Fabrice Herrera, un des directeurs du livre paru chez Liber Intimité et secret dans les soins, qui nous fera part de ses réflexions.

L’intimité s’est construite de façon extrêmement progressive (…). Comme le raconte Michelle Perrot, ça a été des batailles, un combat : (…) elle explique comment s’est construite l’intimité à l’intérieur des maisons, des murs, où l’on n’avait pas le droit à la vie privée. (…) Aujourd’hui, on assiste (…) à un éclatement de l’intimité et à la transparence totale des personnes. Il y a une manière involontaire de faire paraître son intimité et une manière tout à fait volontaire, ce qu’on voit dans les réseaux sociaux. (Muriel Flis-Trèves)

Publicité

A l’hôpital psychiatrique, l’intimité est souvent à vif : dans le discours du patient, il y a souvent des mélanges de choses qui appartiennent à son intimité et de ce qui appartient à sa vie publique. Il y a une perte des filtres et de sa capacité à contenir les choses. Le patient se présente avec un mystère qui est le symptôme, qui s’empare de lui. (Fabrice Herrera)

  • Lien vers les colloques

Pour participer au colloque des 7 et 8 décembre prochains il faut s'inscrire sur le site Gypsy.

Fabrice Herrera co-organise le colloque les 9 et 10 novembre 2018 sur le thème : « Ethique et Psychiatrie - Quels lieux d’accueil pour la souffrance psychique aujourd’hui ? » .

Le site du département de Fabrice Herrera au CHUV de Lausanne. Il est responsable du programme de soins Edgar-Morin qui s’occupe de patients qui, du fait de leurs graves difficultés psychiatriques, peinent à trouver un lieu d’hébergement et une place dans la société.  Il est également membre en formation du centre de psychanalyse de Lausanne et exerce dans ce cadre en cabinet privé.

Extrait musical : "La Même" de Maître GIMS, ft. Vianney.