La clairvoyance des poètes : épisode 3/5 du podcast L’inconscient européen

Michel Deguy.
Michel Deguy. ©Getty - © ullstein bild
Michel Deguy. ©Getty - © ullstein bild
Michel Deguy. ©Getty - © ullstein bild
Publicité

L’inconscient européen, ce sont à la fois les spectres qui hantent l’Europe et la manière de les affronter. Les invité-e-s de cette semaine ne se payent pas de mots, ont une pratique précise des sujets dont ils parlent et dont une Europe mûre et libre dépend. Avec Michel Deguy, philosophe et poète.

Avec

Plusieurs « spectres » hantent l’Europe, selon Michel Deguy, qui appellent la clairvoyance des poètes et des philosophes que l’on ne doit pas séparer. Il y a des spectres politiques. Mais il y a aussi une double catastrophe qui est au cœur désormais de sa pensée : la catastrophe « naturelle » qui risque de dévaster la Terre ; mais inséparablement la catastrophe culturelle, ou même la catastrophe « du » culturel, qui risque de détruire le langage. Ces deux catastrophes vont de pair et accompagnent toujours aussi la catastrophe politique. C’est pourquoi le poète est nécessaire, il a l’œil sur les voyants rouges de notre monde, qui passent toujours aussi par les mots, et il nous aide à les voir, les entendre, y répondre.

La clairvoyance est ce qui s’avise des voyants. Le poète n’est pas un voyant mais il voit les voyants, qui s’allument et qu’il faut détecter, car ils sont la menace qui arrive, et qui est une menace considérable. (Michel Deguy)

Publicité

Il y a à la fois du "sans précédent" et de vieux démons. N’oublions pas que ce pays, la France, a renoncé à la démocratie pendant pas mal de temps. C’est dans la mémoire, et cela peut donc se reproduire un jour. (Michel Deguy)

A l'inconscient européen, je préfère le conscient européen, volontaire, clairvoyant, qui lutte avec son inconscient. Car l’Europe, c’est l’histoire de la colonisation, de l’Occident qui s’est emparé du monde… C’est tout ça qu’il ne faut surtout pas oublier, auquel il faut (…) penser sans arrêt. (Michel Deguy)

Musique choisie par l'invité : " Rien Ni Personne" de Rodolphe Burger, écrite par Michel Deguy.

Consulter le site de la revue Po&sie.

L'équipe