Des travaux ont montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important que celui des chauffeurs de bus, ceux-ci faisant moins fonctionner leur mémoire spatiale.
Des travaux ont montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important que celui des chauffeurs de bus, ceux-ci faisant moins fonctionner leur mémoire spatiale.
Des travaux ont montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important que celui des chauffeurs de bus, ceux-ci faisant moins fonctionner leur mémoire spatiale. ©Getty - © Pascal Ruquier
Des travaux ont montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important que celui des chauffeurs de bus, ceux-ci faisant moins fonctionner leur mémoire spatiale. ©Getty - © Pascal Ruquier
Des travaux ont montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important que celui des chauffeurs de bus, ceux-ci faisant moins fonctionner leur mémoire spatiale. ©Getty - © Pascal Ruquier
Publicité
Résumé

L’étude du cerveau est en plein essor : les neurosciences, la psychiatrie et d’autres approches cernent son fonctionnement. Ce soir avec Francis Eustache, spécialiste de la mémoire.

avec :

Francis Eustache (Neuropsychologue, directeur du laboratoire Inserm Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes - Président du Conseil Scientifique de l'Observatoire B2V des Mémoires).

En savoir plus

Francis Eustache est passionné par les mécanismes de la mémoire humaine. Pour l’étudier, l’imagerie du cerveau est un outil privilégié. Mémoire pourvoyeuse d’oubli, mémoire modulée par l’émotion, mémoire bousculée par les agressions (stress post traumatique) et enfin mémoire du futur seront les thèmes abordés.

Notre cerveau est éminemment plastique [...] Des travaux remarquables ont été faits, notamment par la chercheuse Eleanor Maguire, sur les chauffeurs de taxis d'une ville très complexe comme Londres. Elle a montré que l’hippocampe des chauffeurs de taxis anglais (avant le GPS) était plus important en volume que celui des chauffeurs de bus, qui sont sur une même ligne toute la journée et qui n'ont donc pas à rechercher sans arrêt dans leur mémoire spatiale tel ou tel site pour déposer un client.

Publicité

La première grande maladie de la mémoire qui a été décrite à la fin du XIXe siècle par un neuropsychiatre russe, est le syndrome de Korsakoff,  syndrome amnésique par excellence, qui est lié à des abus prolongés d'alcool (abus de vodka en l'occurrence). 

De façon générale, plus d'émotion c'est plus de mémoire, jusqu'à un certain seuil. Si l'émotion est trop importante, si l'on est confronté à un événement beaucoup trop fort à surmonter (une agression, un viol) ou si l'on est témoin d'une de ces situations, on est désarmé et on ne peut pas lutter... Dans ce cas, l'émotion extrême perturbe la mémoire.

Extrait musical : Jean-Roger Caussimon - Les cœurs purs 

Pour en savoir plus

--> Francis Eustache EPHE

--> Observatoire B2V des mémoires

--> Centre Cyceron à Caen

--> Plateforme mémoire13novembre

1ère diffusion le 21 mars 2019.

Références

L'équipe

René Frydman
René Frydman
René Frydman
Production
Joséphine Lampreia
Collaboration
Sandrine Chapron
Collaboration
Dany Journo
Réalisation
Catherine Donné
Collaboration