Affiche du Festival du Film fantastique de Gérardmer 2020
Affiche du Festival du Film fantastique de Gérardmer 2020
Affiche du Festival du Film fantastique de Gérardmer 2020 - Santiago Bordils/Slumberland pour Le Public System Cinema
Affiche du Festival du Film fantastique de Gérardmer 2020 - Santiago Bordils/Slumberland pour Le Public System Cinema
Affiche du Festival du Film fantastique de Gérardmer 2020 - Santiago Bordils/Slumberland pour Le Public System Cinema
Publicité
Résumé

Mauvais Genres de retour à Gérardmer et à son rendez-vous annuel des amateurs fieffés de cinéma fantastique !

avec :

Claire Barbier (Artiste. A travers la sculpture, la musique et le dessin, elle questionne la métamorphose, la trace et l’empreinte.), Christophe Gans (réalisateur).

En savoir plus

Une 27ème édition placée cette année sous le signe du cinéma de genre français, une tradition dont se sont nourris, à leur manière, nos trois invités de ce soir : Christophe Gans dont Le Pacte des loups et La Belle et la bête montrent assez la place qu'il fait au légendaire français traditionnel ; Hélène Cattet et Bruno Forzani dont le dernier film, Laissez bronzer les cadavres adapte, avec une furia fascinante, le premier roman de Jean-Patrick Manchette, co-écrit Jean-Pierre Bastid. 

Hommage en ouverture d'émission, à Norbert Moutier, libraire, érudit et cinéaste, figure mythique du cinéma de genre à la française.

Publicité

Portrait de Norbert Moutier (Ina)

La chronique de Céline du Chéné

Ce soir, dans l'Encyclopédie pratique des mauvais genres, Céline du Chéné reçoit l’artiste Claire Barbier. A retrouver dans l’exposition collective « Animalité » qui se tient en ce moment à l’espace d’art Chaillioux, à Fresnes (94260) et ce, jusqu’au 29 février 2020.

Ava, poil de renne, 2019
Ava, poil de renne, 2019
- crédit photo : Claire Barbier

Le travail de Claire Barbier

Etre grand ouvert, Elle, plâtre et cuir marouflé
Etre grand ouvert, Elle, plâtre et cuir marouflé
- crédit photo : Claire Barbier

La chronique de Christophe Bier

Les chiens de l'espace

Tandis que les scientifiques américains privilégiaient les singes, peu dociles, comme cobayes de leurs expérimentations spatiales, les Soviétiques, dans le plus grand secret, kidnappaient les chiens errants de Moscou pour les soumettre au programme de l’ambitieux Sergueï Korolev. 

Dans des combinaisons cousues main, les premiers chiens envoyés dans l’espace deviennent des stars et la fierté de l’Union soviétique. Le collectionneur et photographe Martin Parr a rassemblé des centaines d’éphéméras et d’objets témoignant d’un engouement populaire aussi colossal que celui que provoquait Lénine.

Space Dogs – The Story of the Celebrated Canine Cosmonauts, collection Martin Parr, texte de Richard Hallingham. Laurence King Publishing, Londres, 2019.

Couverture "Space Dogs"
Couverture "Space Dogs"
Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Laurent Paulré
Réalisation
Philippe Rouyer
Chronique
Christophe Bier
Chronique