Gou Tanabe relève avec brio la gageure de dépeindre ce qui normalement ne possède pas de représentation.
Gou Tanabe relève avec brio la gageure de dépeindre ce qui normalement ne possède pas de représentation.
Gou Tanabe relève avec brio la gageure de dépeindre ce qui normalement ne possède pas de représentation. ©Getty -  TANABE Gou 2016 & 2017 KADOKAWA CORPORATION
Gou Tanabe relève avec brio la gageure de dépeindre ce qui normalement ne possède pas de représentation. ©Getty - TANABE Gou 2016 & 2017 KADOKAWA CORPORATION
Gou Tanabe relève avec brio la gageure de dépeindre ce qui normalement ne possède pas de représentation. ©Getty - TANABE Gou 2016 & 2017 KADOKAWA CORPORATION
Publicité
Résumé

Lovecraft à l'oeil nu, Lovecraft plein cadre, en ce samedi, où nous irons à la rencontre, après l'évocation du livre monde (et monstre) de S. T. Joshi (ActuSF), de tous les adaptateurs et disciples, masqués ou non, du maître de Providence, à l'écran et en bandes dessinées.

avec :

Prune Houdayer (Joueuse, danseuse, chanteuse, clown et pleureuse. Elle organise des cérémonies de pleurs avec son groupe de pleureuses La Larme quantique.).

En savoir plus

Alors que le mythique Re-animator de Stuart Gordon, tiré de la nouvelle Herbert West réanimateur, sort chez Ecstasy of films et que le second volet des Montagnes hallucinées signé du mangaka Gou Tanabe paraît chez Ki-oon, Mauvais Genres plongera dans un monde filmique où se croisent Roger Corman et John Carpenter, Jacques Tourneur et Brian Yuzna, un univers graphique hanté par Alberto Breccia et Horacio Lalia, Richard Corben et Philippe Druillet. Alors cap Providence, Mauvais Genres a "seul la clé de cette parade sauvage".

En savoir plus : H.P. Lovecraft, les terreurs et les jours : rencontre avec Christophe Thill

Les Montagnes Hallucinées, de Gou Tanabe, de quoi ça parle ?

Publicité

Les Montagnes Hallucinées est l’adaptation du roman éponyme de Lovecraft paru en 1936. Ce diptyque se déroule en Antarctique, région encore inexplorée et inhospitalière, et conte l’histoire d’une expédition scientifique qui vire au cauchemar.

En savoir plus : A la rencontre de Lovecraft, le reclus de Providence

Nos collaborateurs : Céline du Chéné, Fausto Fasulo, Jean-Pierre Dionnet, Philippe Rouyer et Christophe Bier

La chronique de Céline du Chéné :

Céline du Chéné reçoit dans l'Encyclopédie pratique des mauvais genres, Prune Houdayer, pleureuse. Vous pourrez la retrouver pendant le carnaval organisé par le collectif La Briche foraine, le week-end du 11 et 12 mai 2019 au centre Georges Pompidou à Paris et devant le parvis. Prune Houdayer sera accompagnée de son groupe de pleureuses La Larme quantique.

La chronique de Christophe Bier : Hodges le dessinateur ventriloque

Décédé le 3 février 2019, James Hodges fut un artiste débordant d’activités, touche-à-tout génial, débutant adolescent comme ventriloque, s’essayant au cirque, à la pantomime, aux marionnettes, à la prestidigitation, à la scénographie. Doué pour le dessin, il illustra tous les supports : magazines de danses, revues de pin-up, boîtes de magie, cartes à jouer, mais aussi couvertures de polars sexy et bandes dessinées érotiques.

Affiche du film Eve et les bonnes pommes
Affiche du film Eve et les bonnes pommes
- James Hodges

Pour plus d’informations, voir son entretien avec Jean-Pierre Bouyxou et Bernard Joubert, publié en 1991 dans Le Collectionneur de bandes dessinées et repris sur bdzoom.com.  Ainsi que le site qui lui est consacré

Références

L'équipe

Laurent Paulré
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration
Christophe Bier
Chronique