France Culture
France Culture
Publicité

En 14 ans et dix livres, de "La Mort dans une voiture solitaire" (1982) à "Dernière station avant l'autoroute" (1997), Hugues Pagan s'est affirmé comme, sans doute, la voix majeure du polar français, une voix au timbre sombre et âpre; d'un désespoir absolu, marquée par Céline, le jazz et les moralistes français. Ancien officier de police qui s'est voulu romancier, il est devenu, à partir de la fin des années quatre-vingt dix, un des scénaristes les plus percutants de la télévision française, initiant des séries comme ""Police district", "Mafiosa" ou "Nicolas Le Floch" (d'après les romans de J.F. Parot). Il a accordé à Mauvais Genres un long entretien dont nous diffusons, ce soir, la première partie.

(avec la collaboration de Jean-Yves Bochet)

Publicité

tous les romans d'Hugues Pagan sont publiés aux éditions Rivages.