France Culture
France Culture
Publicité

Les Chevaliers Teutoniques Une émission de François Angelier avec Anaïs Kien (Historienne, productrice à France-Culture), Michel Meurger et Christophe Bier. LES CHEVALIERS TEUTONIQUES L'Ordre teutonique de l'hôpital Sainte-Marie de Jérusalem est créé vers 1190 en Palestine, sur le modèle des Templiers. Ses chevaliers portent un manteau blanc avec une grande croix noire sur une lourde armure d'acier. C'est lors de la troisième croisade, qui veut reprendre Jérusalem occupée par Saladin, que deux marchands allemands fondent un hôpital de campagne à Acre, pour le secours de leurs compatriotes. Après la prise de la ville par les chrétiens, l'hôpital y obtient une maison. Quelques années plus tard, sur l'instigation de Frédéric II, qui mène une nouvelle croisade allemande, l'hôpital devient l'ordre religieux-militaire des Chevaliers teutoniques, très rapidement reconnu par le pape Innocent III. A partir de 1210, sous la direction de son quatrième grand maître, Herman de Salza, l'ordre, tout en conservant son quartier général en Terre Sainte, va s'allier à la dynastie des Hohenstaufen et à Frédéric II et intervenir en Prusse et en Livonie, pour soumettre et convertir au christianisme les païens de la Baltique. En 1226, la bulle de Rimini octroit à l'ordre d'immenses pouvoirs, donnant pour la première fois la possibilité à un ordre militaire de diriger un état, la Prusse. Les Chevaliers teutoniques mettront plusieurs dizaines d'années à conquérir la Prusse, pour aboutir finalement à une véritable domination politique et territoriale. Dans Les Chevaliers teutoniques, Sylvain Gouguenheim analyse cet ""Etat de l'ordre", qui survivra jusqu'au milieu du XVème siècle. Cette conquête prussienne implique la construction de nombreuses fortifications et la colonisation de la Prusse par des populations provenant des états allemands voisins qui vont dynamiser l'économie. Les historiens allemands ont souvent analysé cette période en la qualifiant de naissance de l'état moderne, ce que nuance Sylvain Gouguenheim, qui considère que les structures religieuse et monastique des Chevaliers teutoniques ont extrèmement limité leur intégration dans la société prussienne. Au XVème siécle, l'ordre affrontera les troupes du roi de Pologne et sera battu, lors de la célèbre bataille de Tannenberg. Mais il surmontera ses échecs et conservera sa puissance jusqu'à la fin du XVIème siècle. Ses faits et gestes sont évoqués dans plusieurs oeuvres artistiques, dont Les Chevaliers teutoniques, grand roman historico-sentimental de l'écrivain polonais Henry Sienkiewicz, Les Chevaliers teutoniques, un film de 1960 du cinéaste polonais Alexander Ford, qui met en scène la résistance polonaise à l'ordre au XVIème siécle, et le film du cinéaste soviétique Sergueï Eisenstein, réalisé en 1938, Alexandre Nevski. Ce film qui retrace la lutte du prince Alexandre Nevski, au XIIème siècle, contre les chevaliers teutoniques est une commande de Staline, oeuvre épique de propagande contre le nazisme. biblio : Les Chevaliers teutoniques - Sylvain Gouguenheim - Tallandier

L'équipe

François Angelier
François Angelier
François Angelier
Production
Laurent Paulré
Réalisation
Claire Poinsignon
Collaboration
Christophe Bier
Chronique