Couv. "Valentina", de Guido Crepax
Couv. "Valentina", de Guido Crepax
Couv. "Valentina", de Guido Crepax - Editions Dargaud
Couv. "Valentina", de Guido Crepax - Editions Dargaud
Couv. "Valentina", de Guido Crepax - Editions Dargaud
Publicité
Résumé

Une nouvelle intégrale et une exposition dédiée : retour en gloire de la mythique héroïne de dessinateur et graphiste italien Guido Crepax.

avec :

Caterina Crepax (Décoratrice, architecture d'intérieur, métiers du papier, mode et accessoires, recyclage de matériaux et objets.), Antonio Crepax (Auteur, fils de Guido Crepax).

En savoir plus

Entre 1965 et 2000, ce maître italien du dessin et du graphisme que fut Guido Crepax publia les 70 aventures de celle qui allait devenir l'une des icônes absolues de la culture érotique et de la bande dessinée moderne : Valentina.

Coiffée à la Louise Brooks, faisant jeu commun avec le mystérieux mage Neutron, Valentina se ploie et se déploie sous le coup de toutes les avanies possibles : supplices, cavalcades, poursuite, amours et désamours.

Publicité
Planche extraite de "Valentina", de Guido Crepax - T1 Intégrale Dargaud
Planche extraite de "Valentina", de Guido Crepax - T1 Intégrale Dargaud

Simultanément avec l'exposition qui lui est consacrée à la galerie Martel, à Paris, Dargaud amorce la publication des douze volumes d'une intégrale couleur, remarquablement traduite par Delphine Gachet, et dotée d'abondants dossiers critiques. Il y a des samedis où l'on a envie de crier Valentina !

Planche extraite de "Valentina", de Guido Crepax - T1 Intégrale Dargaud
Planche extraite de "Valentina", de Guido Crepax - T1 Intégrale Dargaud

Dans l'Encyclopédie Pratique des Mauvais Genres

Celui qui sauvait les arbres
Celui qui sauvait les arbres
- David Mansot

Céline du Chéné reçoit le cabaniste David Mansot pour l’exposition de ses cabanes à la galerie Racont’Arts à Lyon, à Semeurs de trouble à St-Etienne et à Montignac en Dordogne. Les cabanes se déplaceront ensuite Saint-Valery-sur-Somme à la galerie Maznel.

Phare rouge
Phare rouge
- David Mansot

La chronique de Christophe Bier

Satanox, anthropologue de la dévastation

Satanox... au Mexique. Photo extraite de "Holideath", de Fredox. A regarder avec des lunettes 3D.
Satanox... au Mexique. Photo extraite de "Holideath", de Fredox. A regarder avec des lunettes 3D.
- Le Dernier cri

Revêtu d'un collant intégral-squelette et d'une cagoule-tête de mort imitant le célèbre génie du crime Satanik, l'illustrateur Fredox devient Satanox et compose un album de voyage en 3D avec ses dix années de tourisme à travers le monde. Sites industriels, terrains vagues, cimetières délabrés, partout où règnent désolation et ruines, Satanox se réjouit, infatigable arpenteur de notre planète-dépotoir.

Holideath, de Fredox, avec sa paire de lunettes 3D, Le Dernier Cri, Marseille, 2021.

Couv. de "Holideath"
Couv. de "Holideath"
- Le Dernier cri
Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Laurent Paulré
Réalisation
Christophe Bier
Chronique