Image de l'assaut finale, le 9 janvier 2015, à l'imprimerie de Dammartin-en-goele, où se retranchaient les frères Kouachi
Image de l'assaut finale, le 9 janvier 2015, à l'imprimerie de Dammartin-en-goele, où se retranchaient les frères Kouachi
Image de l'assaut finale, le 9 janvier 2015, à l'imprimerie de Dammartin-en-goele, où se retranchaient les frères Kouachi ©AFP - Dominique Faget / AFP
Image de l'assaut finale, le 9 janvier 2015, à l'imprimerie de Dammartin-en-goele, où se retranchaient les frères Kouachi ©AFP - Dominique Faget / AFP
Image de l'assaut finale, le 9 janvier 2015, à l'imprimerie de Dammartin-en-goele, où se retranchaient les frères Kouachi ©AFP - Dominique Faget / AFP
Publicité
Résumé

Les frères Kouachi sont abattus par les gendarmes. A Paris, François Hollande donne l’ordre d’entrer immédiatement dans l’Hyper Cacher : le chef de l’État redoute qu’Amedy Coulibaly, informé par les médias de la mort des Kouachi, tue d’autres otages.

avec :

François Hollande (Homme d'Etat français (PS)).

En savoir plus

Presque aussitôt après la mort des frères Kouachi, abattus alors qu’ils faisaient usage de leurs armes en tentant de fuir, François Hollande donne l’ordre d’intervenir porte de Vincennes. La fusillade de Dammartin-en-Goële a été retransmise en direct par tous les médias, et le président de la République craint par-dessus tout des représailles de la part du preneur d’otage.  

Si la mort des frères Kouachi précipite l’ordre de donner l’assaut sur l’Hyper Cacher, François Hollande a déjà pris la décision d’intervenir avant la fin de la journée à Dammartin-en-Goële et à Paris. Cette décision, il l’a prise quelques heures plus tôt, alors les frères Kouachi ne sont pas encore sortis de l’imprimerie et qu’Amedy Coulibaly multiplie les revendications impossibles à satisfaire : dans l’esprit du chef de l’État, il est hors de question de transformer ces prises d’otages en tribune médiatique pour les terroristes. Il ne veut pas de vaines négociations comme ce fut le cas pendant de longues heures entre le 21 et le 22 mars 2012, alors que Mohamed Merah, responsable de la mort de 7 personnes entre Toulouse et Montauban, s’était retranché dans son appartement. 

Publicité

Presque 3 ans plus tard, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly sont neutralisés quasiment simultanément, quelques heures à peine après le début des prises d’otage. Le soir-même, François Hollande appelle tous les Français à venir manifester le 11 janvier. Un coup de téléphone inattendu va transformer cette manifestation nationale en événement international…  

Une série en 4 épisodes produite par Elise Karlin, réalisée par Vincent Decque - prise de son : Lucien Lefebvre - coordination : Christine Bernard, Grégory Philipps

Références

L'équipe

Elise Karlin
Production
Grégory Philipps
Coordination
Vincent Decque
Réalisation