Peter Daszak, à gauche, le 29 janvier 2021 à Wuhan, alors chargé par l'OMS d'enquêter sur l'origine du Covid, avec une équipe de scientifiques
Peter Daszak, à gauche, le 29 janvier 2021 à Wuhan, alors chargé par l'OMS d'enquêter sur l'origine du Covid, avec une équipe de scientifiques
Peter Daszak, à gauche, le 29 janvier 2021 à Wuhan, alors chargé par l'OMS d'enquêter sur l'origine du Covid, avec une équipe de scientifiques ©AFP - Hector RETAMAL / AFP
Peter Daszak, à gauche, le 29 janvier 2021 à Wuhan, alors chargé par l'OMS d'enquêter sur l'origine du Covid, avec une équipe de scientifiques ©AFP - Hector RETAMAL / AFP
Peter Daszak, à gauche, le 29 janvier 2021 à Wuhan, alors chargé par l'OMS d'enquêter sur l'origine du Covid, avec une équipe de scientifiques ©AFP - Hector RETAMAL / AFP
Publicité
Résumé

La mission internationale pour enquêter sur l'origine de la Covid-19 à Wuhan est contestée à plusieurs égards : les hypothèses investiguées, le casting de ses experts, la mainmise de la Chine.

En savoir plus

En janvier 2021, l'Organisation mondiale de la Santé constitue une commission de recherche, composée de chercheurs internationaux, et de scientifiques chinois. Ils ont trois semaines (quarantaine comprise) du 14 janvier au 10 février, pour effectuer des analyses, et trouver l'origine de la Covid-19.

L'équipe mène l'enquête à partir de 4 hypothèses :

Publicité
  • Passage direct de la chauve-souris à l’homme
  • Passage de la chauve-souris à un animal X, puis passage à l’homme
  • Un passage par l’alimentation importée (via l'animal)
  • Une fuite de laboratoire

La dernière hypothèse - une fuite de laboratoire - est d'emblée écartée. Aucune investigation ne sera menée. Toute donnée est passée par le filtre des Chinois avant de passer aux scientifiques internationaux. La Chine détermine le planning précis de la mission. Trois groupes de recherche sont mis sur pied, dont l’un spécifique sur la relation à l’animal. Son leader en est le zoologue Peter Daszak, qui travaille activement depuis décembre 2019 en faveur de cette hypothèse d'une transmission naturelle.

5 min

Or au fil des mois, des informations fuitent sur des conflits d'intérêts concernant Peter Daszak. On découvre qu'il a mené des recherches au laboratoire de Wuhan, sur le coronavirus. Il a même proposé des projets de recherche sur des coronavirus chimériques (transformés génétiquement, pour élaborer un vaccin à grande échelle destiné aux chauves-souris). Suite à la tribune du Lancet, dans laquelle aucun conflit d'intérêts n'était cité, un long addendum est publié, dans cette même revue, qui précise la nature de ses liens avec les recherches sur le coronavirus en Chine.

Le rapport de l’OMS s’est abstenu de toute conclusion susceptible d’indisposer la Chine. À ce jour, aucune preuve n’invalide et ne confirme les hypothèses de transmission par l’animal. Toutes les hypothèses restent officiellement ouvertes.

58 min

Un podcast original en 4 épisodes, raconté par l'épidémiologiste Renaud Piarroux, auteur de La vague. L'épidémie vue du terrain, publié aux CNRS éditions.
Réalisation : Eric Lancien. Conseillère au programme : Camille Renard. Documentaliste INA : Delphine Desbiens. Merci à Martine Piarroux.