Gravure sur bois par E. Guillaumin, datée de 1889, sur la pandémie de grippe surnommée "l'influenza" ou "la grippe espagnole" qui toucha la France en 1889
Gravure sur bois par E. Guillaumin, datée de 1889, sur la pandémie de grippe surnommée "l'influenza" ou "la grippe espagnole" qui toucha la France en 1889
Gravure sur bois par E. Guillaumin, datée de 1889, sur la pandémie de grippe surnommée "l'influenza" ou "la grippe espagnole" qui toucha la France en 1889 - Wellcome Images / Wikimedia Commons
Gravure sur bois par E. Guillaumin, datée de 1889, sur la pandémie de grippe surnommée "l'influenza" ou "la grippe espagnole" qui toucha la France en 1889 - Wellcome Images / Wikimedia Commons
Gravure sur bois par E. Guillaumin, datée de 1889, sur la pandémie de grippe surnommée "l'influenza" ou "la grippe espagnole" qui toucha la France en 1889 - Wellcome Images / Wikimedia Commons
Publicité
Résumé

Le coronavirus avant la Covid-19, c'est principalement trois vagues identifiées : la mal nommée "grippe russe" de 1890, le SRAS-CoV1 et le MERS-CoV. Le médecin Renaud Piarroux vous conduit sur les traces de cette enquête épidémiologique.

avec :

Renaud Piarroux (Chef de service à la Pitié Salpêtrière (APHP), spécialiste des épidémies, membre de l'Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique rattaché à l’INSERM).

En savoir plus

Pour mieux comprendre ce qui a provoqué la déflagration du Covid-19, il faut revenir à ce que l'on sait du coronavirus, et à ses apparitions plus graves dans notre histoire récente : grippe russe, SRAS-CoV1 et MERS-CoV.

La mystérieuse "grippe russe" de 1890

Selon de récentes études réalisées en 2003-2004, il est probable qu'une pandémie due à un coronavirus date de la fin du XIXe siècle. On l'assimilait jusque-là à un virus H2N2, soit à une grippe. Entre 1889 et 1994, à partir d'une flambée mortelle dans la ville de Saint-Pétersbourg, elle tuera environ un million de personnes dans le monde. Virus respiratoire, on l'appelle alors la "grippe russe" ou "l'influenza". Les médecins commencent à documenter sérieusement les cas, fournissant des documents indispensables à l'enquête épidémiologique moderne. Ils détectent des symptômes respiratoires et cardiaques proches de ceux provoqués par le coronavirus. Les formes graves atteignent principalement les personnes âgées ou corpulentes, contrairement à la grippe qui peut toucher gravement n'importe quel individu.

Publicité
15 min

L'arrivée surprenante du SARS-CoV 1 en 2002

11 cas de pneumonie sévère sont dénombrés en décembre 2002. Une chaîne de contamination se crée, via un "superspreader", un acteur qui déclenche une large diffusion. L'individu en question se trouve dans un hôtel de Hong Kong, fréquenté par des voyageurs du monde entier. Le coronavirus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) a émergé fin 2002 en Chine et s'est rapidement diffusé dans 30 pays, responsable d’une épidémie mondiale. On dénombre près de 800 décès sur 8 000 cas en quelques mois. Mais contrairement à l'actuel SARS-CoV 2, le SARS-CoV 1 a la particularité de provoquer des symptômes rapidement, ce qui permet de canaliser et d'empêcher une large diffusion.

58 min

Le MERS-CoV, en 2012

Le principal réservoir animal à l'origine de cette émergence chez l'homme est le dromadaire. Au 9 décembre 2014, 918 cas d'infections au MERS-CoV et 331 décès avaient été déclarés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La létalité s'élève à 36%. L'Arabie saoudite est le pays qui a notifié le plus grand nombre de cas (819 cas).

Trois récentes épidémies de coronavirus, trois possibilités pandémiques. La quatrième nous est connue depuis décembre 2019. Son émergence extrêmement rapide à Wuhan apparaît comme une anomalie épidémiologique et interroge aujourd'hui la communauté scientifique.

Un podcast original en 4 épisodes, raconté par l'épidémiologiste Renaud Piarroux, auteur de La vague. L'épidémie vue du terrain, publié aux CNRS éditions.
Réalisation : Eric Lancien. Conseillère au programme : Camille Renard. Documentaliste INA : Delphine Desbiens. Merci à Martine Piarroux.