Campagne de prévention pour le port du préservatif en Haïti, en 1993
Campagne de prévention pour le port du préservatif en Haïti, en 1993 ©Getty - Tony Savino / Sygma
Campagne de prévention pour le port du préservatif en Haïti, en 1993 ©Getty - Tony Savino / Sygma
Campagne de prévention pour le port du préservatif en Haïti, en 1993 ©Getty - Tony Savino / Sygma
Publicité

Enraciné autour de Kinshasa pendant plus de 60 ans, le sida est ensuite devenu une pandémie mondiale en seulement 20 ans. Entre l’Afrique coloniale des années 1960 et les États-Unis des années 1980, un maillon essentiel de cette propagation est à chercher du côté d’Haïti.

Avec
  • Renaud Piarroux Chef de service à la Pitié Salpêtrière (APHP), spécialiste des épidémies, membre de l'Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique rattaché à l’INSERM

Au moment de l’indépendance du Congo, les belges s’en vont, et les médecins avec, alors qu'aucune politique de santé publique n'avait été entreprise sur place. La nouvelle administration fait donc appel à un personnel soignant qualifié venu d’autres régions du monde, et tout particulièrement d’Haïti, également francophone.

L’EFFET FONDATEUR

Considérant le rare variant du VIH qui s'est propagé ensuite en Haïti et aux États-Unis, il aura fallu une seule personne contaminée, rentrant de Kinshasa à Haïti, pour y apporter le VIH vers 1976-77. C’est ce qu’on appelle l’effet fondateur : la transmission se diffuse à partir d'une seule personne. Cet Haïtien rentre chez lui, où le commerce du sang et du plasma se développe dans un contexte de misère économique, et se diffuse par le commerce international des poches sanguines infectées.

Publicité

La contamination se diffuse ainsi aux États-Unis en moins de deux ans. Voilà comment on passe d’une maladie africaine invisible à une pandémie visible aux États-Unis à partir de 1981. La pandémie devient manifeste 60 ans après le passage du singe à l’homme.

Le Temps du débat
37 min

Il y a une géographie du virus et des variants qui traduit beaucoup plus que la simple idée d’une transmission d’une personne à d’autres. L'histoire du virus est corrélée à des conditions particulières, au déterminisme historique et géographique. Alors que cette pandémie touche aujourd'hui près de 40 millions de personnes sur la planète, nous avons encore beaucoup à apprendre de son schéma épidémiologique.

Un podcast en 4 épisodes X 15 minutes, raconté par Renaud Piarroux, réalisé par Clément Nouguier. Conseillère au programme : Camille Renard. Documentaliste INA : Delphine Desbiens. Merci à Martine Piarroux.

Le Cours de l'histoire
53 min

L'équipe