En 1983, en pleine Guerre-Froide, le KGB lance une rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé en laboratoire aux Etats-Unis
En 1983, en pleine Guerre-Froide, le KGB lance une rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé en laboratoire aux Etats-Unis
En 1983, en pleine Guerre-Froide, le KGB lance une rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé en laboratoire aux Etats-Unis ©Getty - Francois Lochon / Gamma-Rapho
En 1983, en pleine Guerre-Froide, le KGB lance une rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé en laboratoire aux Etats-Unis ©Getty - Francois Lochon / Gamma-Rapho
En 1983, en pleine Guerre-Froide, le KGB lance une rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé en laboratoire aux Etats-Unis ©Getty - Francois Lochon / Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

La découverte du virus en 1983 ne donne pas la clé pour comprendre comment il a émergé. Face à cette incertitude, en pleine Guerre froide, on va assister à une gigantesque opération de désinformation de la part de l’URSS, pour déstabiliser la politique étrangère des États-Unis.

avec :

Renaud Piarroux (Chef de service à la Pitié Salpêtrière (APHP), spécialiste des épidémies, membre de l'Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique rattaché à l’INSERM).

En savoir plus

Mystérieuse, difficilement compréhensible à cause du délai entre infection et symptômes, le sida génère peurs, fantasmes, bouc-émissaires, incompréhension... Une rumeur commence à circuler au sein de la communauté homosexuelle américaine, selon laquelle le virus aurait été créé dans un laboratoire Fort Detrick dans l'État du Maryland. C’était un ancien laboratoire d’expérimentation bactériologique.

Alors en pleine Guerre froide, le KGB en URSS va se servir de cette rumeur pour déstabiliser les États-Unis. Via un premier article publié dans un journal indien, la stratégie est la suivante : mêler faits véridiques avec insinuations et infos détournées, fallacieuses. Mais le piège ne prend pas, l'article est peu lu, peu relayé.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En 1985, un deuxième article, considéré cette fois comme un "coup de maître", est relayé grâce à Jacob Segal, lors d'une conférence des non-alignés. Scientifique allemand établi, tout juste à la retraite, et ayant des accointances communistes, Jacob Segal croit à cette théorie de la création en laboratoire, jusqu'à sa mort.

Derrière les mystères, se construisent des croyances et des rumeurs. En 1992 encore, 15% de la population américaine pensait que le virus avait été créé en laboratoire. Pour contrecarrer cette fake news, encore largement relayée aujourd'hui, il faut partir sur les traces de la véritable cause et la documenter.

Un podcast en 4 épisodes X 15 minutes, raconté par Renaud Piarroux, réalisé par Clément Nouguier. Conseillère au programme : Camille Renard. Documentaliste INA : Delphine Desbiens. Merci à Martine Piarroux.