Le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont la fondation s'occupe de santé mondiale, est l'une des principales cibles des complotistes du Covid-19.
Le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont la fondation s'occupe de santé mondiale, est l'une des principales cibles des complotistes du Covid-19.
Le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont la fondation s'occupe de santé mondiale, est l'une des principales cibles des complotistes du Covid-19. ©Getty -  Hindustan Times
Le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont la fondation s'occupe de santé mondiale, est l'une des principales cibles des complotistes du Covid-19. ©Getty - Hindustan Times
Le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont la fondation s'occupe de santé mondiale, est l'une des principales cibles des complotistes du Covid-19. ©Getty - Hindustan Times
Publicité
Résumé

Que n’avons-nous pas lu ou entendu sur l’origine du coronavirus ? Depuis son apparition en décembre 2019, les déclarations les plus abracadabrantes sur l’origine du Covid 19 ont fait florès sur les réseaux et dans la presse. Car son caractère naturel ne semble pas satisfaire tout le monde. Il faut un coupable, un bouc émissaire. Alors on en a inventé.

En savoir plus

Que n’avons-nous pas lu ou entendu sur l’origine du coronavirus ? Depuis son apparition en décembre 2019, les déclarations les plus abracadabrantes sur l’origine du Covid-19 ont fait florès sur les réseaux et dans la presse. Car son caractère naturel ne semble pas satisfaire tout le monde. Il faut un coupable, un bouc émissaire, responsable de cette catastrophe planétaire. Si, une fois n’est pas coutume, on a vu ressurgir la figure du "Juif empoisonneur" épaulé par son alter ego franc-maçon au sein de la fachosphère et chez les conspirationnistes russes, turcs ou djihadistes, la Fondation Bill Gates, la Fondation Rockefeller, Microsoft, le Forum de Davos, toute "la mafia pharmacratique et vaccinaliste" sont aussi sur la sellette.

Si certaines personnalités sont également pointées du doigt comme Jacques Attali, beaucoup incriminent la 5G. Début avril, à Liverpool ou à Birmingham, au Royaume-Uni, des antennes-relais étaient incendiées à cause d’un post Facebook partagé par des milliers d’internautes, affirmant que le coronavirus n'existe pas, qu'il n'est qu'un prétexte au déploiement de la 5G, qui est elle-même responsable des morts attribuées à la pandémie et qui permettra au gouvernement de surveiller sa population, grâce à un puce contenue dans le vaccin. CQFD. 

Publicité

Intervenants : Rudy Reichstadt de l’Observatoire du conspirationnisme, Valérie Igounet historienne de l’extrême droite, Jérémie Peltier, directeur des études de la Fondation Jean-Jaurès 

Production : Alain Lewkowicz
Réalisation : Guillaume Baldy

Références

L'équipe