"Les Protocoles des Sages de Sion" : un faux destiné à attiser l'antisémitisme, ici en versions française, tchèque et américaine.
"Les Protocoles des Sages de Sion" : un faux destiné à attiser l'antisémitisme, ici en versions française, tchèque et américaine.
"Les Protocoles des Sages de Sion" : un faux destiné à attiser l'antisémitisme, ici en versions française, tchèque et américaine. ©AFP - Leemage
"Les Protocoles des Sages de Sion" : un faux destiné à attiser l'antisémitisme, ici en versions française, tchèque et américaine. ©AFP - Leemage
"Les Protocoles des Sages de Sion" : un faux destiné à attiser l'antisémitisme, ici en versions française, tchèque et américaine. ©AFP - Leemage
Publicité
Résumé

Au tout début du XXe siècle, dans la Russie pré-révolutionnaire du tsar Nicolas II, parait un texte aux origines aussi mystérieuses que son titre : "Les Protocoles des Sages de Sion". Présenté comme le compte rendu d'une réunion secrète des chefs de la communauté juive, il annonce un plan détaillé pour mettre le monde sous leur domination. Rapidement exposé comme un faux, il va néanmoins circuler dans le monde entier.

En savoir plus

Crises économiques, agitations sociales, bouleversements politiques, révolutions, guerres : tous les événements majeurs de ce début de siècle ne seraient en réalité que les étapes soigneusement orchestrées d’un grand complot juif pour renverser les royaumes chrétiens. Un plan détaillé par un mystérieux texte, Les Protocoles des Sages de Sion. 

Les Protocoles apparaissent pour la première fois dans la Russie pré-révolutionnaire du tsar Nicolas II. Malgré son enthousiasme initial pour le texte, censé révéler les véritables raisons de la contestation grandissante de son pouvoir au sein de la population russe, une enquête du ministère de l’Intérieur sur les origines des Protocoles convainc le tsar que le document est un faux. Le texte prétendument rédigé par les chefs de la communauté juive n’est en fait que le plagiat de plusieurs romans et essais publiés au cours du XIXe siècle. 

Publicité

Les Protocoles restent ainsi pendant de nombreuses années un document marginal, largement ignoré du grand public. Mais un événement va changer son destin : la révolution bolchevique de 1917. Le renversement, puis l’exécution du tsar, donnent rétrospectivement aux Protocoles une aura prémonitoire. Exilés à l’étranger, les anciens partisans de Nicolas II font alors largement circuler et traduire le texte. Le tour du monde des Protocoles commence... 

Avec Pierre-André Taguieff, philosophe, historien des idées et directeur de recherche au CNRS, la série de podcast “Les Mécaniques du complotisme” revient sur le faux politico-littéraire le plus célèbre de l'histoire occidentale. 

Une série produite par Roman Bornstein et réalisée par Alexandre Manzanarès.