François Fillon avec son épouse Pénélope et deux de leurs enfants, Marie et Antoine, en octobre 1999, à Sablé-sur-Sarthe, France.
François Fillon avec son épouse Pénélope et deux de leurs enfants, Marie et Antoine, en octobre 1999, à Sablé-sur-Sarthe, France.
François Fillon avec son épouse Pénélope et deux de leurs enfants, Marie et Antoine, en octobre 1999, à Sablé-sur-Sarthe, France.  ©Getty - Gilles Bassignac
François Fillon avec son épouse Pénélope et deux de leurs enfants, Marie et Antoine, en octobre 1999, à Sablé-sur-Sarthe, France. ©Getty - Gilles Bassignac
François Fillon avec son épouse Pénélope et deux de leurs enfants, Marie et Antoine, en octobre 1999, à Sablé-sur-Sarthe, France. ©Getty - Gilles Bassignac
Publicité
Résumé

L’affaire Fillon prend très vite de l’ampleur, et la défense du candidat, plus que maladroite, donne aux journalistes de nouvelles pistes d’enquête. C’est ainsi qu’ils découvrent d’autres emplois fictifs, et des salaires indûment versés à deux de ses enfants.

En savoir plus

François Fillon déroule une défense calamiteuse et multiplie les déclarations contradictoires. Après l’ouverture d’une information judiciaire, le candidat assure qu’il ne se maintiendra pas s’il est mis en examen . Et le jour où il l'est, il brave finalement tous ceux qui, dans son propre camp, le poussent à se retirer et affirme qu’il ira jusqu’au bout.

Les emplois fictifs de son épouse, les emplois fictifs de ses enfants, les cadeaux hors de prix que le candidat de la droite a pris l’habitude d’accepter : l’image d’austérité et de probité de François Fillon vole en éclat… La campagne présidentielle des Républicains est un désastre, malgré les tentatives de certains, au sein-même de l’équipe de campagne, pour remplacer le candidat.

Publicité

Finalement, au soir du premier tour de l’élection présidentielle, Fillon est éliminé, lui qui, six mois plus tôt, était vu dans l’opinion comme le plus probable futur président de la République.

Une série produite par Elise Karlin et réalisée par Thomas Dutter.
Mixage :
Ludovic Augé et Nacer Moussaoui