Damas (Syrie), le 13 novembre 2013. Intérieur d'un bâtiment détruit dans la ville de Hajira, à la périphérie de Damas, la capitale syrienne.
Damas (Syrie), le 13 novembre 2013. Intérieur d'un bâtiment détruit dans la ville de Hajira, à la périphérie de Damas, la capitale syrienne.
Damas (Syrie), le 13 novembre 2013. Intérieur d'un bâtiment détruit dans la ville de Hajira, à la périphérie de Damas, la capitale syrienne. ©Maxppp - LANDOV/MAXPPP
Damas (Syrie), le 13 novembre 2013. Intérieur d'un bâtiment détruit dans la ville de Hajira, à la périphérie de Damas, la capitale syrienne. ©Maxppp - LANDOV/MAXPPP
Damas (Syrie), le 13 novembre 2013. Intérieur d'un bâtiment détruit dans la ville de Hajira, à la périphérie de Damas, la capitale syrienne. ©Maxppp - LANDOV/MAXPPP
Publicité
Résumé

A Damas, Jean-Philippe Rémy et Laurent Van der Stockt découvrent le quotidien sous les bombes. Ils suivent les rebelles lorsqu’ils montent au front pour un bout de rue, partagent leurs repas, leurs moments de joie et de désespoir. Ils vivent la guerre au jour le jour.

En savoir plus

Jean-Philippe Rémy et Laurent Van der Stockt arrivent enfin dans la capitale, cachés sous la bâche d’un camion au côté de combattants rebelles. Les deux journalistes s’installent dans le quartier de Jobar, où ceux-ci tentent d’enfoncer les lignes de l’armée régulière. 

Jean-Philippe Rémy raconte la vie quotidienne, les combattants qui meurent chaque jour, la difficulté à trouver à manger, le désespoir des civils qui n’ont pas réussi à fuir ou simplement, qui ont voulu rester. 

Publicité

Avant d’arriver en Syrie, les deux journalistes ont entendu parler des armes chimiques que le régime de Bachar Al-Assad utiliserait contre sa propre population, mais ils doutent : propagande des rebelles ? Réalité ? Très vite, ils sont confrontés à des preuves incontestables de l’utilisation de produits toxiques. Et leur reportage va prendre une nouvelle tournure…

Une série produite par Elise Karlin et réalisée par Thomas Dutter. Mixage : Audrey Guellil