Des partisans du leader de l'opposition russe Alexei Navalny participent à une manifestation organisée par le groupe "Art of Rebel" devant l'ambassade de Russie à Londres, en Grande-Bretagne, le 21 avril 2021.
Des partisans du leader de l'opposition russe Alexei Navalny participent à une manifestation organisée par le groupe "Art of Rebel" devant l'ambassade de Russie à Londres, en Grande-Bretagne, le 21 avril 2021.
Des partisans du leader de l'opposition russe Alexei Navalny participent à une manifestation organisée par le groupe "Art of Rebel" devant l'ambassade de Russie à Londres, en Grande-Bretagne, le 21 avril 2021.  ©Maxppp - FACUNDO ARRIZABALAGA
Des partisans du leader de l'opposition russe Alexei Navalny participent à une manifestation organisée par le groupe "Art of Rebel" devant l'ambassade de Russie à Londres, en Grande-Bretagne, le 21 avril 2021. ©Maxppp - FACUNDO ARRIZABALAGA
Des partisans du leader de l'opposition russe Alexei Navalny participent à une manifestation organisée par le groupe "Art of Rebel" devant l'ambassade de Russie à Londres, en Grande-Bretagne, le 21 avril 2021. ©Maxppp - FACUNDO ARRIZABALAGA
Publicité
Résumé

Attaques ad hominem par Russia Today, accusations de liens avec la CIA et le MI6, etc. : le contrecoup de son scoop est rude pour Bellingcat. Mais le site ne se démonte pas et continue d'enquêter sur les opposants ciblés par les "nettoyeurs" du Kremlin.

En savoir plus

La publication du scoop de Bellingcat va déclencher un torrent de propagande contre le collectif : via la télévision d'Etat et les réseaux sociaux, Moscou accuse le groupe d'être alimenté par le renseignement britannique et va même jusqu'à affirmer que ses animateurs n'existent pas.

Bellingcat ne se laisse pas démonter et, tandis que Navalny rentre en Russie et que ses partisans manifestent dans tout le pays, les cyber-enquêteurs continuent à remonter le fil des opérations des commandos chimiques de Vladimir Poutine et identifient de nouvelles opérations.

Publicité

Cet affrontement préfigure les nouvelles frontières du journalisme, où les chercheurs de faits se confrontent aux propagandes d'Etat.

Une série produite par Pierre Gastineau et Philippe Vasset, réalisée par Thomas Dutter. Voix française : Damien Morel.

Références

L'équipe

Philippe Vasset
Production
Elise Karlin
Production
Pierre Gastineau
Production
Alain Lewkowicz
Production
Vincent Decque
Réalisation
Charlotte Roux
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation