Le Primatice, Architecture et art brut

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Flamina Bardati historienne

Nous recevrons Sabine Frommel et Flamina Bardati pour parler du Primatice, architecte renaissant qui vécut entre 1504 et 1570) et a joué un rôle essentiel en France,

puis nous parlerons d'art brut, évoquant le souvenir de quelques "bâtisseurs de l'imaginaire", et notamment de Chomo, l'ermite de la forêt d'Achères, avec les photographes et réalisateurs Claude et Clovis Prévost.

Publicité

Mais d'abord un compte-rendu d'une visite à Rome

Décès

L'architecte Jean le Couteur est mort le 30 mai 2010 à 93 ans. Né en 1916, à Brest, d'un officier de Marine, Jean Le Couteur est de cette génération d'architectes français qui, après avoir subi l'enseignement assez traditionaliste des Beaux-Arts, mais aussi celui d'Eugène Beaudouin, puis celui d'Auguste Perret, c'est-à-dire de figures fort engagées dans la réflexion constructive, la production du logement social, et une certaine modernité, s'est trouvée, au sortir de la guerre, confrontée à de vastes programmes et aux nouveaux canons de l'urbanisme moderne. Lié à certaines individualités artistiques (François Stahly, Etienne-Martin) et aux principaux ingénieurs des années cinquante et soixante (Bernard Lafaille, René Sarger, Jean Prouvé par exemple), il est l'auteur de monuments d'une belle qualité plastique (l'église de Bizerte, la basilique d'Alger, surtout) mais aussi d'une production plus ordinaire, caractéristique de ces années-là, et notamment de nombreux grands ensembles et de la station balnéaire de Cap d'Agde. Le meilleur de son œuvre a été réalisé avec son ami Paul Herbé (1903-1963), mort il y a bien longtemps, presque cinquante ans, en 1963

• Lecture

Georges Bataille, incipit de Madame Edwarda , texte publié par Robert Chatté en 1941 aux éditions du Solitaire, à 45 exemplaires, sous le pseudonyme de Pierre Angélique, et avec un achevé d'imprimer faussement daté de 1937. Réédité par Jean-Jacques Pauvert en 1956, toujours sous pseudonyme mais avec une prétendue "préface" de Bataille; puis en 1966 sous le véritable nom de Georges Bataille, après que Georges Visat avait l'année précédente publié le texte (en 1965 donc) avec des gravures d'Hans Bellmer sous le nom de l'auteur, qui à l'époque était déjà mort, depuis trois ans

• Indications bibliographiques

Space. From Maxxi's collections of art and architecture , Stefano Chiodi and Domitilla Dardi ed., Maxxi, Electa, 2010, 232 pages, 40 euros

Spazio. Dalle collezioni d'arte et d'architettura del Maxxi , a cura di Stefano Chiodi e Domitilla Dardi, Maxxi, Electa, 2010, 232 pages, 40 euros

Maxxi, Museo nazionale delle arti del XXI secolo , Guida , Sofia Bilotta e Alessio Rosati, Electa, 2010, 92 pages, 10 euros

Luigi Moretti. Razionalismo e trasgressività tra barocco e informale , a cura di Bruno Reichlin e Letizia Tedeschi, Maxxi (Roma), Fondazione Archivio del Moderno (Mendrizio), Electa (Milano), 2010, 472 pages, 70 euros

Luigi Moretti architetto. Dal razionalismo all'informale , a cura di Maristella Casciato e Annalisa Viati Navone, Electa, 2010, 64 pages, 12 euros

L'équipe