France Culture
France Culture
Publicité

Nos sociétés l’ont un peu oublié mais le bruit (et notamment dans la ville) a longtemps été beaucoup plus prononcé qu’aujourd’hui, sans que cela ait semblé déranger réellement ses habitants.

Ça, c’était avant. Entre temps, les classes les plus aisées ont créé une norme d’élégance qui passe par le silence et la maîtrise de soi, donc du bruit, et les vertus de la discrétion se sont diffusées dans la société au point que le bruit nous est devenu de moins en moins tolérable.

Publicité

Aujourd’hui, en ville, c’est une autre forme de bruit qui apparaît que celle des crieurs de journaux et des manufactures. Il est inventé par des designers sonores, qui créent des logos musicaux, des bruits étudiés pour calmer ou au contraire énergiser, des musiques diffusées selon un ordre et une durée particulière afin de vendre un produit ou de rendre l’espace public davantage poétique. Tout cela fait-il qu’il y a trop de bruit dans l’espace public ? C’est la question du jour dans Modes de vies, mode d’emploi.

Et puis dans une seconde partie de l’émission, nous nous interrogerons aussi sur l’emploi du son comme arme et sur la Philarmonie à Paris.

Louis Dandrel ; Mickaël Boumendil
Louis Dandrel ; Mickaël Boumendil
© Radio France - JC Francis

Avec :

- Juliette Volcler, productrice de radio indépendante, auteure de "Le Son comme arme"

  • Louis Dandrel , designer sonore

- Mickael Boumendil , directeur de création de Sixième son

Bob : Claude Askolovitch , journaliste, auteur d'un article sur la Philharmonie de Paris dans Vanity Fair