.
.
. ©Getty - ©  David Aubrey / The image bank
. ©Getty - © David Aubrey / The image bank
. ©Getty - © David Aubrey / The image bank
Publicité
Résumé

"Nos Géographies" fait le point sur toutes les inégalités qui existent sur le territoire français, avec Laurent Davezies et Laurence Duboys Fresney, deux spécialistes de la question.

avec :

Laurence Duboys Fresney (Membre de l’OFCE, de Sciences-Po auteure de cette nouvelle édition, de "L’Atlas des Français".), Laurent Davezies (Economiste et professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)).

En savoir plus

Dans Nos géographies, nous allons au-devant de quelques idées reçues, sur le thème déjà abordé ici, tant il est prégnant dans les espaces et les économies du monde entier, des inégalités. Il s’agit cette fois de revenir sur celles qui opposent en France (ou qui sont censées opposer), les métropoles et les aires urbaines aux territoires qui en sont éloignés. L’égalité, "une passion française", comme le rappelle l’un de nos invités, reprenant une formule célèbre, qui alimente bien des débats politiques et intellectuels et dont la revendication est souvent à l’origine de manifestations populaires et de votes extrémistes. Tour de France des préjugés et des réalités grâce à un « Atlas des Français » qui dessine à l’aide de données chiffrées et de cartes un portrait de notre société. Et à un livre, paru simultanément, au titre sans ambiguïté « L’Etat a toujours soutenu les territoires » 

Avec Laurence Duboys Fresney, membre de l’OFCE, de Sciences-Po, auteure de cette nouvelle édition, de « L’Atlas des Français », avec le cartographe Alexandre Nicolas, à qui l’on doit les 180 graphiques et cartes  (Editions Autrement, 2021) et Laurent Davezies, économiste, professeur au CNAM (Conservateur au Conservatoire national des Arts et Métiers) et auteur de « L’Etat a toujours soutenu les territoires » (Seuil, collection la République des idées, 2021).

Publicité

En observant les comportements des Français depuis l'après-guerre, on a noté une grande mutation de la société française dans les années 60/65. C'est le moment où les femmes sont allées à l'université et ont accédé au marché du travail, [...] où il y a eu un enrichissement général des ménages, avec des créations de services particuliers. Cela a bouleversé autant le vote politique, la pratique religieuse que les loisirs. Laurence Duboys Fresney

Au final, le revenu des ménages, après redistribution, a été stoppé depuis 2008 (la crise) [...]. Les inégalités de revenus, d'après les travaux de l'Insee, ont diminué entre 2008 et 2018. Pour autant, les gens qui sont dans la zone des plus pauvres (20%) ont eu le sentiment, qu'effectivement, leur situation se dégradait parce qu'elle ne progressait pas et qu'on leur mettait plein de contraintes en plus. Laurent Davezies

(L'obsession de l'égalité) Ce qui est incroyable, c'est que l'on fait partie des pays les moins inégalitaires des pays de l'OCDE, grâce à un très puissant système de redistribution. En revanche, le ressenti des inégalités est très puissant. François Dubet montre bien que l'opposition entre les gens, avant, était classique, c'était les prolétaires contre les capitalistes et que, maintenant, ça a laissé place à de nouveaux groupes comme les cadres créatifs, les cosmopolites mobiles, les locaux immobiles, les inclus et les exclus, les stables et les précaires. En fait, les inégalités sont devenues presque individuelles et non plus au sein d'une classe sociale, d'un parti ou d'un syndicat. C'est ce que François Dubet appelle les passions tristes, ces colères pour des sentiments d'injustice qui se déversent sur les réseaux sociaux. Laurence Duboys Fresney

Pour en savoir plus 

Sur Laurence Duboys Fresney
• La page de présentation de l'auteure sur le site The Tocqueville Review.
• La page de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques). 

En campagne, beaucoup d'actifs ont une voiture et, du coup, vont s'installer à l'extérieur de la ville même, et dans des villes moyennes ou petites, satellites des grandes villes où il y a l'emploi, voire encore plus loin, dans les campagnes qui bordent ces aires urbaines. Et finalement, c'est comme ça que les aires urbaines se sont élargies et représentent aujourd'hui 40% du territoire. Laurence Duboys Fresney

Sur Laurent Davezies
• La page de présentation Wikipédia de l'économiste.
• La page du CNAM.
• Les publications de l'économiste sur le site Cairn.info. 

Si vous mettez bout à bout toutes les plus grandes villes françaises de région, vous arriverez à 12/13% du PIB français. Comparés aux 31% de PIB en Île-de-France, ce sont des "naines". Mais au rythme où elles vont, et leur extrême dynamisme, même plus que la région parisienne et il faut les encourager. D'ailleurs, peut-être que dans 150 ans, il y aura un certain rééquilibrage entre ces villes et Paris. Laurent Davezies

À réécouter : Villes-banlieues : quel partage des richesses ?

Extraits sonores

Extrait du  journal télévisé de 20 h sur France 2 du 26/10/2008 : "La crise financière mondiale et ses effets sur l'emploi".

Intervention de Paul Molac le 18 juin 2019 à l'Assemblée nationale (extrait) sur le recul de l'Etat.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Dominique Rousset
Dominique Rousset
Jeanne Delecroix
Collaboration
Sandrine Chapron
Collaboration
Zohra Vignais
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation