Trognes de saules au Bouthan : feuilles et branchages nourrissent les vaches.
Trognes de saules au Bouthan : feuilles et branchages nourrissent les vaches. - Geneviève Michon / IRD
Trognes de saules au Bouthan : feuilles et branchages nourrissent les vaches. - Geneviève Michon / IRD
Trognes de saules au Bouthan : feuilles et branchages nourrissent les vaches. - Geneviève Michon / IRD
Publicité

Pourquoi les vaches mangent des arbres et les cochons des glands même s'ils ne sont plus des sangliers ? Pourquoi les poules préfèrent l'ombre ?

Avec
  • Geneviève Michon ethnobotaniste et géographe à l’IRD

Donc, pour l'intervention, on pourrait partir de ces nourritures agroforestières, ces délices que nous donnent les arbres quand les paysans les intègrent dans leurs champs : veaux, vaches, cochons, durians. Mais aussi café, cacao, et les épices qui vont avec : café à la cardamome des agroforêts du Karnataka, chocolat au poivre des agroforêts de Sumatra, avec pincée de cannelle et un tout petit clou de girofle. L'odeur de cathédrale des agroforêts à Damar, ça ne se mange pas, mais ça nourrit l'âme. Et tous ces petits fruits oubliés des haies au nom de confiture ancienne ou de liqueur de grand-mère : cornouilles, gratte-cul, pommettes, prunelles.

Parc à acacias dans lequel paraissent dromadaires, moutons et chèves. Province de Guelmim, Maroc.
Parc à acacias dans lequel paraissent dromadaires, moutons et chèves. Province de Guelmim, Maroc.
- Geneviève Michon / IRD

Pourquoi les vaches mangent des arbres et les cochons des glands même s'ils ne sont plus des sangliers ? Pourquoi les poules préfèrent l'ombre ? Pourquoi est-il  recommandé de porter un casque lorsque l’on va cueillir son durian ?  Pourquoi l'agriculture intensive a détruit les haies et nous a rendus dépressifs ?

Publicité
Légendes : Ruches placées dans les acacias , vallée du Rift, Ethiopie.
Légendes : Ruches placées dans les acacias , vallée du Rift, Ethiopie.
- Geneviève Michon / IRD

La page de Geneviève Michon sur le site du GRED-IRD

Chênes autrefois émondés dans le Morvan, ayant repris un port d'arbre libre mais la forme allongée de l'émonde est encore reconnaissable.
Chênes autrefois émondés dans le Morvan, ayant repris un port d'arbre libre mais la forme allongée de l'émonde est encore reconnaissable.
- Geneviève Michon / IRD

A réécouter ou à télécharger

Résurrection de la Terre : une seule solution l’agro-révolution, avec Marc Dufumier