Maria Youdina au piano en 1963
Maria Youdina au piano en 1963
Maria Youdina au piano en 1963
Publicité
Résumé

La correspondance de la pianiste Maria Youdina (1899-1970) avec Pierre Souvtchinsky, intellectuel russe de la diaspora, témoigne de sa foi profonde en Christ. Celle-ci donne à ses interprétations une dimension spirituelle unique (1e émission).

avec :

Jean-Pierre Collot (Pianiste).

En savoir plus

Maria Youdina, issue d'une famille juive, est attirée dès sa jeunesse par la mystique et la philosophie ; en 1920 elle reçoit le baptême orthodoxe ce qui lui causera beaucoup d'ennuis par le régime soviétique ; sa correspondance atteste une incroyable ouverture d'esprit et des relations avec plusieurs artistes et intellectuels de son époque, russes et occidentaux, dépassant de loin le domaine du piano ; Youdina écrit des commentaires bibliques très précis sur des morceaux du grand répertoire pianistique qui témoignent de sa foi comme source d'inspiration artistique

Morceaux interprétés par Youdina diffusés au cours de l'émission  :

Publicité

Bach, Variations Goldberg, thème et var. VII ; Beethoven, Variations Diabelli (extrait) ; Schumann, L'oiseau prophète (extrait des Scènes de la forêt)

A lire : M. Youdina, P. Souvtchinsky, Correspondance et documents (1959-1970), éd. et trad. J.-P. Collot, 806 p., 2 CD, Contrechamps éditions, 2020