Maria Youdina en 1968
Maria Youdina en 1968
Maria Youdina en 1968 - Photo : Iakov Nazarov
Maria Youdina en 1968 - Photo : Iakov Nazarov
Maria Youdina en 1968 - Photo : Iakov Nazarov
Publicité
Résumé

La correspondance de la pianiste Maria Youdina (1899-1970) avec Pierre Souvtchinsky, intellectuel russe de la diaspora, témoigne de sa foi profonde en Christ. Celle-ci donne à ses interprétations une dimension spirituelle unique (2e émission).

avec :

Jean-Pierre Collot (Pianiste).

En savoir plus

Présentation du livre qui contient la correspondance de Youdina avec Pierre Souvtchinsky et plusieurs personnalités du monde littéraire et artistique, ainsi que deux CD avec plusieurs morceaux joués par Youdina, enregistrements parfois inédits ; les difficultés de sa vie d'artiste en URSS en raison de son baptême chrétien et de ses intérêts spirituels ; les lettres à Igor Stravinsky à qui elle demande d'écrire de la musique religieuse ; une vraie homélie sur Matthieu 19 (parabole des deux juifs, un riche et un pauvre) inspirée des Tableaux d'une exposition de M. Moussorgski ; un billet à Pierre Boulez où elle se dit à la recherche du credo spirituel de la musique nouvelle.

Morceaux interprétés par Youdina diffusés au cours de l'émission  :

Publicité

Moussorgski, Tableaux d'une exposition (extrait) avec la voix de Youdina qui fait un commentaire sur le texte ; Stravinsky, Deuxième mouvement (Largo) du Concerto pour piano et orchestre (extrait) avec le Grand orchestre de la Radio et Télévision d'État de l'URSS, dir. Guennadi Rojdestvenski ; Moussorgski, L'Innocent et Cloches, tirés de l'opéra Boris Godounov dans une transcription pour piano d'Alexandre Kamenski (très probablement le dernier enregistrement de Youdina)

A lire : M. Youdina, P. Souvtchinsky, Correspondance et documents (1959-1970), éd. et trad. J.-P. Collot, 806 p., 2 CD, Contrechamps éditions, 2020