Claire Zalc
Claire Zalc - Emmanuelle Marchadour
Claire Zalc - Emmanuelle Marchadour
Claire Zalc - Emmanuelle Marchadour
Publicité

Nous recevons l’historienne Claire Zalc pour son livre "Z ou souvenirs d’historienne", paru aux éditions de la Sorbonne.

Avec
  • Claire Zalc historienne, chargée de recherche au CNRS, membre de L'Institut d'Histoire Moderne et Contemporaine (IHMC)

Les travaux de Claire Zalc portent sur l’histoire des migrations, des persécutions, des Juifs, des entreprises et du crédit au XXe siècle.  Dans cet ouvrage, qui n’est ni une ego-histoire ni un mémoire de synthèse, elle chemine entre récit biographique et parcours académique. Au gré des résurgences d'archives explorées, de lieux parcourus et de projets de recherche accomplis, elle dessine une approche du métier d'historien.ne comme de la discipline, et se souvient. Et d’abord d’avoir toujours lu et travaillé à partir de l’œuvre de Georges Perec, disparu il y a presque quarante ans, le 3 mars 1982.

Le livre de Claire Zalc,  Z ou souvenirs d’historienne, est paru aux éditions de la Sorbonne.

Publicité
.
.
- .

L’histoire, une science contrainte et ludique

"Pour pouvoir arriver à parler de moi, il fallait que je sois dans un espace ultra-contraint. C’est exactement comme quand Georges Perec, pour parler d’eux, fait disparaître la lettre « e ». C’est un moment où, dans la contrainte, on peut arriver à quelque chose de vrai. Je voulais aussi montrer la dimension ludique de mon métier d’historienne. Ce cadre m’a permis de montrer la dimension contrainte et ludique de la science et a pu faire exploser un véritable plaisir d’écriture." Claire Zalc

En quoi consiste le travail de l’historien.ne ?

"Je pense que la curiosité répond à une grande question. Par exemple, qu’est-ce qui fait qu’on obéit ou pas quand on est fonctionnaire et que le pouvoir devient une dictature ? Nous, on va essayer d’y répondre en ouvrant des archives, qui sont, il faut le dire, le matériel extraordinaire et jubilatoire de l’historien. La curiosité fait partie du plaisir, mais le travail de l’historien ne procède pas de la curiosité."

"Aujourd’hui, je me pose la question de savoir comment  penser l’événement, et j’ai ce vertige de me demander si, en tant qu’historienne, j’arrive à penser le présent justement. Je me sens désemparée face au présent, je ne sais pas si j’ai les outils pour le comprendre. Etre historienne m’aide en revanche à décrypter les manipulations du passé." Claire Zalc

La question de la judéité

"Qu’est-ce qu’être juif ? C’est une grande question qui me taraude, et peut-être que tous mes travaux tournent autour de cette question. En tant qu’historienne, c’est une question qui doit être située à un endroit. En fait, il y a mille façons d’y répondre. Un historien a plein de manières de raconter l’histoire, et les histoires." Claire Zalc

Archives

Georges Perec, Radioscopie Jacques Chancel, France Inter, 22/09/1978

Henri KrasuckiLa matinée des autres, Cécile Hamsy,  France Culture, 16/02/1993

Arlette FargeLes chemins de la connaissance, Renée Elkaïm Bollinger, France Culture, 03/01/1996

Daniel Mendelsohn, L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 30/09/2020

Références musicales

Martine Abdessemed, Les orphelins

Les Négresses vertes, Il

Franz Schubert, Fugue pour piano à quatre mains, en mi mineur

Les Rita Mitsouko, C’est comme ça

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Louisa Léo
Stagiaire
Jeanne Aléos
Production déléguée
Mathilde Wagman
Production déléguée
Marianne Chassort
Collaboration
Valentin Rémy
Collaboration
Félix Levacher
Réalisation