"Saint-Félix"/ Compagnie Babel
"Saint-Félix"/ Compagnie Babel - @Hélène Harder
"Saint-Félix"/ Compagnie Babel - @Hélène Harder
"Saint-Félix"/ Compagnie Babel - @Hélène Harder
Publicité

Pour son spectacle « Saint-Félix » du 12 au 23 mars au 104 à Paris, la metteuse en scène évoque l'importance du traitement des petites choses, la nécessité d'être généreux dans la rencontre, et se questionne sur la place que la société donne à sa jeunesse.

Du documentaire à la fiction, de l’enquête au fantastique, la pièce raconte la rencontre entre quatre citadins et un petit village à la beauté hypnotique, en pleine mutation. 

Saint-Félix naît d’une enquête menée dans un hameau du même nom, par la Compagnie Babel qui a rencontré et interrogé ses vingt habitants. Sur scène, quatre comédiens se lancent dans la reconstitution du village qui devient un endroit semi-réel et semi-imaginaire, miroir des tensions du monde. 

Publicité
"Saint-Félix"/ Compagnie Babel
"Saint-Félix"/ Compagnie Babel
- @Hélène Harder

Pour moi, ce sont dans les choses qui apparaissent anecdotiques ou périphériques que souvent se raconte la société. J’avais cette idée de prendre un petit endroit. Donc, les critères que j’avais en tête c’était un lieu très petit, loin d’une grande ville, loin des axes de communication et en promenant en France, je tombe sur Saint-Félix. Sur les vingt habitants du village, je m’aperçois que les deux tiers n’en sont pas originaires, mais qu’ils viennent du monde entier. On s’est aperçu que la France profonde, celle dont on nous parle tellement, en fait, c’est le monde entier.

Partir d’un lieu c’est questionner un endroit où il y a des éphémères de vie qui passent, et à un moment donné, être chez soi et y avoir été, ça passe aussi par le fait d’y mourir. Ca fait écho à plein de questions sociétales qu’on connaît, notamment la question de la sépulture et de la possibilité de se dire que c’est là qu’on veut être enterré pour toujours. La question de la mort est très proche de la question du chez soi.

J’ai énormément de plaisir à faire des entretiens. J’ai commencé à faire cet exercice de façon complètement empirique, et je suis passionnée par cette forme : être dans une pièce avec des gens et avoir tout le temps qu’on veut, avec un magnéto sur la table. Je n’ai pas de contraintes, je ne viens pas pour chercher des réponses précises, je n’ai pas d’objectifs, ni de nécessité de résultats contrairement ,peut-être, aux sociologues ou aux scientifiques. La forme de l’entretien que je pratique, est une façon de rencontrer des gens qu’on ne devrait pas rencontrer. Quand on passe vraiment du temps avec quelqu’un, ça fait tomber les préjugés, il y a une forme de maïeutique dans cet exercice.

Dans ce spectacle, on part d’un plateau nu, et on va aller jusqu’à l’image entièrement reconstituée, comme si on prenait le spectateur avec nous, humblement, avec nos petits moyens d’ethnologues amateurs. L’idée est de requestionner le théâtre à travers un petit village français. Le travail du réel au théâtre, est un travail de transformation. Pour que le réel apparaisse, il demande forcément un travail de formalisation très important.

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

A voir : du 12 au 23 mars au 104 à Paris

Et en tournée : 

  • du 26 mars au 14 avril au théâtre La Tempête, Paris
  • le 17 mai au POC !, Alfortville

Archives

Pierre Bourdieu, émission « Culture matin », France Culture, 1992

Joël Pommerat, émission « A voix nue », France Culture, 2013

Emilie Valantin, émission « les mercredis du théâtre », France Culture, 2009

Références musicales

Singe chromés, Un ange passe

Bach, Variations Goldberg

Cheb Kader, Sidi el houari

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Charlotte Roux
Réalisation
Lise-Marie Barré
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Collaboration