Hélène Laurain
Hélène Laurain
Hélène Laurain - Sophie Bassouls
Hélène Laurain - Sophie Bassouls
Hélène Laurain - Sophie Bassouls
Publicité
Résumé

Nous recevons l’autrice à l’occasion de la parution de son premier roman "Partout le feu" aux éditions Verdier.

En savoir plus

Malgré ses sept années d'études dans une école de commerce, Laetitia est employée au Snowhall de Thermes-les-Bains. Obsédée par la catastrophe climatique en cours, elle voit d'un mauvais oeil la décision de l'Etat d'enfouir les déchets radioactifs dans sa région de Lorraine. Avec sa bande d'activistes, elle décide de mener une première action spectaculaire. Dans Partout le feu, Hélène Laurain nous immerge au coeur des activismes contemporains.

.
.
- .

Pourquoi le feu ?

"Quand j’ai écrit "Partout le feu", il y avait le mouvement des Gilets jaunes, il y avait des violences policières, des incendies de bâtiments insalubres, et j’avais le sentiment que le feu était omniprésent. De même, dans l’écriture, on s’empare du feu pour parler de la passion amoureuse ou de qu’il y a d’incandescent et de beau : j’ai voulu en évoquer ces deux aspects. Il y a le feu de l’intensité du rapport au monde de mon personnage, de sa rage et de sa colère. Le feu peut détruire, mais il peut également nous illuminer et c’est cette beauté-là que j’ai voulu convoquer." Hélène Laurain

Publicité

Les deuils, la question centrale du roman

"J’avais envie de parler de ces deuils qu’on connait tous, liés notamment à la catastrophe écologique. En fait, il y en a tellement qu’on arrive plus à les dénombrer, alors, on les liste dans une succession de chiffres, et quand ces chiffres deviennent trop importants, on ne peut plus se représenter ce qu’ils disent : les deuils deviennent alors une abstraction difficile à exprimer." Hélène Laurain

Un roman en vers libres

"Ecrire en vers libres était au départ un accident, même si j’avais dans l’idée d’écrire dans une forme particulière. J’ai commencé par écrire un échange de sms entre la narratrice et un de ses amants, et du coup, le style télégraphique s’est imposé, et en filant ce retour régulier à la ligne, je me suis rendu compte qu’il y avait là une urgence, quelque chose d’haletant qui traduisait parfaitement l’état psychologique de mon personnage. Aujourd’hui, on écrit des sms, des emails, et les smartphones modifient totalement notre façon de voir et de penser le texte, ainsi que le rythme avec lequel on le lit. J’avais vraiment envie d’intégrer cette contemporanéité à mon texte et ainsi trouver un écho entre le contenu et la forme." Hélène Laurain

Archives

Jon Palais, émission Une journée particulière, Zoé Varier, France Inter, 02/06/2019

Roland Barthes, émission _Le concert égoïst_e, France Musique, 15/01/1978

Joseph Ponthus, émission _Par les temps qui couren_t, Marie Richeux, France Culture, 29/05/2020

Pierre Drachline, émission Du jour au lendemain, Alain Veinstein, France Culture, 19/12/1996

Références musicales

Bertrand Burgalat, Drôles d’oiseaux

Bérangère Maximin, Infinitésimal

Eurythmics, Sweet dreams

Feu ! Chatterton, Fenêtre

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Marianne Chassort
Collaboration
Mathilde Wagman
Production déléguée
Félix Levacher
Réalisation